- PUBLICITÉ -
Un engagement sur la taxe foncière pour l’Équipe Paulus

(Photo Michel Chartrand) - La mairesse sortante de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus, demande d’être reportée au pouvoir avec une équipe complète.

Un engagement sur la taxe foncière pour l’Équipe Paulus

Élections municipales à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Dans la dernière ligne droite de la campagne électorale municipale, la mairesse sortante de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus, s’est engagée à réduire le taux de taxe foncière le 1er janvier prochain pour tous les contribuables résidentiels. Toutefois, en raison des coûts qui sont hors du contrôle de la Ville, par exemple le Service de police, le Conseil intermunicipal de transport et le déneigement, Mme Paulus ne veut pas s’engager à ce que le compte de taxe de ses concitoyens fasse l’objet d’une baisse au cours des prochaines années.

«Cette mesure d’atténuation fiscale profitera aux familles et aux aînés, surtout les contribuables qui ont souffert du ralentissement économique des derniers mois, dit-elle. Elle nous permet aussi de maintenir notre impôt foncier à un niveau concurrentiel par rapport aux municipalités avoisinantes.»

De nouvelles sources de revenus
«Nous anticipons de nouveaux revenus provenant du développement en 2010. Les citoyens n’ont pas à craindre de voir une réduction des services dispensés», poursuit-elle, soulignant le désir de son administration de réaliser les projets dont il a été question en campagne électorale, malgré cette baisse du taux de taxation.

Des projets comme les investissements dans les parcs, la réfection du réseau routier, l’alimentation en eau potable et la revitalisation du chemin d’Oka n’ont pas à craindre de cette mesure, affirme-t-elle.

Le bilan de la campagne

Mardi dernier, à moins d’une semaine du vote, Mme Paulus a fait le bilan de la dernière campagne électorale au cours d’un point de presse qui s’est déroulé au local électoral de son parti en compagnie de son équipe de candidats. Elle estime que les électeurs «savent faire la part des choses et constatent, comme moi, que l’opposition des trois dernières années a nui à notre rythme de développement».
«Ces individus qui disaient vouloir faire progresser notre ville en se retirant dans l’opposition ne sont même plus capables de s’entendre, étant répartis dans deux équipes et comme candidats indépendants», dit Mme Paulus. D’ailleurs, la mairesse sortante espère, pour cette raison, être reportée au pouvoir avec une équipe complète de candidats. «Le choix de dimanche prochain se fera sur les capacités et les qualités des candidats à la mairie», poursuit-elle, estimant que la position de Claude Amann sur l’eau est loin d’être claire étant donné qu’il veut poursuivre la collaboration avec Deux-Montagnes sans fermer la porte à d’éventuels puits, et que son autre adversaire, Richard Paquette, a failli à la tâche dans le dossier de l’assainissement des eaux.
«J’invite les citoyens et citoyennes de Sainte-Marthe-sur-le-Lac à voter massivement le 1er novembre, dit-elle. Nous avons besoin d’une équipe forte, qui a une vision, qui sait travailler dans la concertation et qui ne partira pas pour siéger comme indépendant. Lorsque nous nous divisons, Sainte-Marthe-sur-le-Lac stagne, ce qui est très néfaste pour une ville en plein développement.» Il faut une voix forte et un leadership fort. C’est ce que nous proposons aux électeurs dès le 2 novembre.»

Pour Mme Paulus, il s’agirait d’un deuxième mandat consécutif.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top