- PUBLICITÉ -
Un comité Femmes et ville indépendant voit le jour

(Photo Michel Chartrand)

Un comité Femmes et ville indépendant voit le jour

Sans l’appui de la Ville de Deux-Montagnes

Appuyée par des dizaines de femmes, la conseillère municipale du quartier de la Gare, à Deux-Montagnes, Nathalie Chayer, a décidé de mettre sur pied un comité Femmes et ville indépendant.

En 2007, un comité de travail avait été créé pour établir les bases d’un futur comité Femmes et ville à Deux-Montagnes. Après quelques démarches entreprises par la conseillère Chayer, la Ville avait mis sur pied un comité de travail pour déterminer sa pertinence au sein de la municipalité ainsi que sa mission et ses objectifs.

Présidé par la directrice générale du moment, Maud Lefebvre, le comité devait déposer un rapport de recommandations «au plus tard le 31 décembre 2007». Ce rapport n’a à ce jour toujours pas été déposé.
«J’ai assez patienté. J’ai suffisamment laissé passer de mois. L’inaction me fait agir», déclare celle qui, en campagne électorale, avait promis de mettre sur pied un comité qui promouvrait et encouragerait les femmes à s’engager dans la vie municipale.

Ayant toujours laissé savoir que la Ville lui avait damé le pion quant à ce projet, elle avoue aujourd’hui comprendre pourquoi. «Maintenant, je le sais, il (Marc Lauzon) lisait mes courriels», signale-t-elle. En effet, une directive – selon laquelle une copie de tous les courriels envoyés aux conseillers soit acheminée à l’agente de l’information – existe depuis novembre 2005.

Qu’est-ce que ce comité?

Le comité Femmes et Ville verra à briser l’isolement des femmes célibataires, monoparentales, veuves, jeunes ou âgées. Les femmes pourront échanger, partager leurs problèmes et s’entraider en mettant sur pied divers ateliers, un réseau de gardiennes et de femmes d’affaires.
«J’ai laissé la chance au coureur. Je redémarre mon comité. Je n’ai pas besoin de l’appui de la Ville et de Marc Lauzon (maire) parce que c’est un comité indépendant. J’assumerai tous les frais», fait-elle savoir.

La conseillère souhaitait que le comité soit paramunicipal, pour avoir plus de poids et faire des recommandations qui seraient prises au sérieux. Un comité indépendant n’aura pas autant de pouvoir, selon elle.

Une cinquantaine de femmes forment actuellement le récent comité. En attendant la mise en ligne du site Web, les femmes souhaitant s’y joindre peuvent communiquer par le biais de l’adresse suivante comite_femmes_ville@sympatico.ca. Le comité est également ouvert aux femmes provenant de l’extérieur de Deux-Montagnes.

Non-respect des femmes et des familles

Pour Mme Chayer, le maire Marc Lauzon ne respecte pas les femmes en ayant fait main basse sur son projet et n’honorant pas sa promesse de déposer un rapport de recommandations pour la mise en place d’un comité Femmes et ville.

Elle ajoute qu’il ne respecte pas plus les familles de Deux-Montagnes, étant donné que la garderie Gare-Gouille n’a pas pu trouver un terrain pour établir une nouvelle installation de 80 places. Ainsi, ce sont les familles de Sainte-Marthe-sur-le-Lac qui en bénéficieront, puisque la garderie s’y installera dès janvier prochain.

C’est le volet Réseautage du comité Femmes et ville qui a amené la propriétaire de la garderie, Ginette Raymond, à participer aux activités du comité. «Nous voulons promouvoir le partenariat local, souligne la conseillère Chayer. Je déplore qu’une citoyenne d’ici ne puisse pas développer son entreprise ici.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top