- PUBLICITÉ -
Un appui aux producteurs de produits spiritueux

(Photo Michel Chartrand) - Le chef de l’Action démocratique du Québec, Mario Dumont, était de passage à L’Ambroisie de Mirabel, en compagnie des députés de Mirabel, François Desrochers, de Deux-Montagnes, Lucie Leblanc, et de Blainville, Pierre Gingras.

Un appui aux producteurs de produits spiritueux

Visite de Mario Dumont à Mirabel

Le chef de l’Action démocratique du Québec, Mario Dumont, était de passage dans la circonscription électorale de Mirabel, le lundi 10 novembre.

À ses côtés, les députés de Mirabel, François Desrochers, de Blainville, Pierre Gingras et de Deux-Montagnes, Lucie Leblanc. Lors de sa visite, le chef adéquiste a fait une halte au vignoble L’Ambroisie de Mirabel pour notamment y déguster quelques produits locaux et prendre connaissance de la problématique que vivent les producteurs de produits spiritueux.

Accompagné de l’ensemble des journalistes qui suivent la caravane de l’Action démocratique du Québec, Mario Dumont a fait une visite de l’entreprise. «Nous sommes très heureux de venir ici, à L’Ambroisie de Mirabel, vous parler de la problématique que vivent les deux propriétaires, Michel Roy et Chantal Laframboise», a introduit en début de point de presse le député de Mirabel, François Desrochers.

Située dans le secteur de Saint-Canut, à Mirabel, L’Ambroisie offre plusieurs variétés de produits alcoolisés, mariant le sirop d’érable et le raisin. En fonction depuis 2006, il semble que les propriétaires éprouvent de la difficulté à commercialiser leurs produits sur le marché québécois. Leur souhait: pouvoir vendre les produits de L’Ambroisie dans les rayons de la Société des alcools du Québec.

Selon les explications du propriétaire, il semble qu’il soit plus facile de commercialiser son produit sur le marché asiatique et européen. Pour le chef de l’Action démocratique du Québec, cette situation est inacceptable pour les producteurs du Québec. «L’économie ce n’est pas juste de vouloir poser des gestes, c’est également s’impliquer auprès des entreprises d’ici», a dénoncé M. Dumont, accrochant au passage le Parti libéral du Québec.

Pour M. Dumont, le monopole qu’exerce la Société des alcools du Québec a un impact négatif sur l’ensemble des produits locaux. Selon lui, les règles de la SAQ ont pour conséquences de marginaliser les entreprises d’ici. «Nous demandons que la SAQ débarre les portes aux producteurs québécois», a-t-il insisté.

Pour augmenter la visibilité des produits du Québec, le chef adéquiste propose de hausser la publicité. «Pourquoi il n’y aurait pas une période à la SAQ pour les produits du Québec», a-t-il lancé comme idée, s’inspirant de la campagne publicitaire entourant l’arrivée des vins nouveaux.

Saluant l’énergie et l’implication de son député de Mirabel, le chef de l’Action démocratique s’est dit prêt à défendre les intérêts des producteurs locaux une fois élu. «Les producteurs de Mirabel savent qu’ils ont un allié avec l’Action démocratique», a-t-il conclu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top