- PUBLICITÉ -
Ti-Mousse et le jeune David

David Lavallée signe cette biographie de Denyse Émond, alias Ti-Mousse, aux Éditions JCL.

Ti-Mousse et le jeune David

Livres

Ti-Mousse, c’est Denyse Émond, et David est un jeune admirateur du duo humoristique qu’elle formait avec Réal Béland, à l’époque de Ti-Gus et Ti-Mousse. Voici donc le récit d’une rencontre improbable, qui a pourtant résulté en une biographie importante pour la grande époque du burlesque.

Tout jeune enfant, David Lavallée a passé des heures devant le tourne-disque de ses parents à écouter le duo humoristique. «J’écoutais le disque et je visualisais Ti-Gus et Ti-Mousse, je connaissais les gags par cœur», se remémore-t-il de cette époque où il s’endormait en écoutant mille fois les sketches de ces artistes multidisciplinaires qui «actaient», chantaient et jouaient de la musique.

Devenu jeune adulte, David décide d’écrire à Denyse Émond afin de se procurer le CD pour réentendre les voix de son enfance. «C’était une belle lettre, j’ai été charmée», se remémore l’artiste retraitée depuis la mort de son partenaire de scène et grand ami.

Elle communique donc avec cet admirateur qu’elle croit de son âge et la surprise l’émeut, face à ce tout jeune homme. «La chimie a été instantanée», témoigne la femme qui se met simplement à lui raconter cette grande époque des cabarets, celle du Mocambo de Johnny Rougeau, de la Casa Loma et du Montlieu, ici à Deux-Montagnes.

Et puis David se met à l’écriture de cette vie toute dédiée à la scène et dont les personnages sont Olivier Guimond, Denis Drouin et Paul Desmarteaux, de même que Claude Blanchard et Doris Lussier. Une véritable épopée qui a mené le duo jusqu’à se retrouver face à un monument à leur effigie érigé sur la place du Carnaval de Québec, un moment d’émotion qui semble revivre dans ses yeux, lorsque la dame le raconte.

Il faut dire que l’écriture de David sert habilement le propos, mais qu’il a aussi pu compter sur une personne qui sait raconter les choses, avec une honnêteté qui l’amenait aussi à dire les épisodes plus difficiles, comme celui d’une agression. «Madame Émond m’a conté sa vie et j’en ai fait un livre», résume simplement David, qui a aussi pu constater durant leurs rencontres qu’elle est une excellente cuisinière.

Mais, parmi les chapitres difficiles, celui de la mort de Réal Béland a littéralement plongé l’artiste et la femme corps et âme dans le deuil d’une grande amitié, et de sa carrière. «Denise Filiatreault m’a donné la chance de revenir à la télévision dans Moi et l’autre, mais ce n’était plus ça… je n’étais pas bonne et j’ai demandé de quitter.»

Ti-Mousse a bourlingué toute sa vie avec son grand ami Réal, son voisin de l’île de Mai, dont les imitations faisaient crouler les foules de rire tandis que son harmonica les collait au plafond. Avec lui elle jouait et pour la foule elle chantait ses grands succès comme J’ai gagné et La Chanson des étoiles du hockey, du temps où Jean Béliveau faisait le tour du chapeau.
À Pointe-Calumet, on emplissait la salle de 1 000 places du Mont Éléphant pour les applaudir.

Voici donc pour la petite histoire de cette grande rencontre qui nourrira la mémoire québécoise d’une biographie de 259 pages, agrémentée de photos d’époque et publiée par les Éditions JCL, avec en prime un CD des grands succès de Denyse Émond, l’aventure d’une vie qui a débuté par un simple concours de tyrolienne.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Porte ouverte

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top