- PUBLICITÉ -
Sylvie D’Amours à la recherche d’un second mandat dans Mirabel

Sylvie D’Amours à la recherche d’un second mandat dans Mirabel

Élections provinciales de 2018

Élue au scrutin du mois d’avril 2014 sous la bannière de la Coalition Avenir Québec (CAQ), la députée provinciale de la circonscription de Mirabel, Sylvie D’Amours, a confirmé ces derniers jours qu’elle sollicitera, à nouveau sous les mêmes couleurs politiques, un second mandat lors des élections du 1er octobre prochain

«Je mentionne souvent que «la politique ne fait que passer dans nos vies» et j’y crois profondément. C’est pourquoi, depuis quatre ans, je m’efforce de tout donner pour bien représenter notre belle circonscription. J’ai encore de l’énergie, j’ai encore du temps à donner et j’ai toujours la volonté de faire avancer les Basses-Laurentides» , a fait savoir par voie de communiqué de presse celle qui, pour sa formation politique, est notamment porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’agriculture, de pêcheries et d’alimentation, de même qu’en matière de tourisme.

Le parcours de Sylvie D’Amours

Âgée de 57 ans, mariée, mère de deux enfants et grand-mère de deux petits-enfants, Mme D’Amours a été élue conseillère municipale à Saint-Joseph-du-Lac, en 2009, avant de se lancer, trois ans plus tard, en politique provinciale avec la CAQ. Elle est toujours propriétaire du vignoble Les Vents d’Ange et du Centre d’interprétation de la Courge, deux entreprises agrotouristiques situées à Saint-Joseph-du-Lac.

Aux élections provinciales de 2014, Mme D’Amours avait défait, dans une lutte à six, la députée sortante Denise Beaudoin, du Parti québécois (PQ), avec une majorité 2 069 voix sur son adversaire péquiste. La candidate de la CAQ avait alors obtenu 39,24 % des suffrages exprimés, contre 34,28 % pour la députée du PQ.

Il s’agissait d’une deuxième tentative pour Mme D’Amours, elle qui s’était porté candidate pour la CAQ lors des élections générales du 4 septembre 2012. Elle avait cependant terminé deuxième avec 36,35 %, devancée de 3 300 voix par la péquiste Denise Beaudoin.

Une décision qui allait de soi

Pour Sylvie D’Amours, la poursuite de son engagement envers les citoyens de sa circonscription allait de soi, elle qui se qualifie comme étant une «femme de cœur, passionnée par l’agriculture et plus largement par sa communauté» .

«Je cherche constamment à améliorer la qualité de vie de ma collectivité. Depuis 2014, mon équipe et moi avons participé à plus de 2 000 évènements et rencontres, car c’est au contact des gens sur le terrain que l’on peut bien représenter leurs préoccupations. Jusqu’à maintenant, mon action politique s’est démarquée par ma transparence, mon authenticité et l’importance que j’accorde sur la proximité avec les citoyens de notre circonscription. Je suis fière du travail que mon équipe et moi avons réalisé et je propose aux citoyens de Mirabel de continuer ensemble pour les quatre prochaines années» , d’indiquer celle-ci au moment d’annoncer sa candidature.

Enfin, Mme D’Amours souhaite continuer à représenter les agriculteurs de sa circonscription et à poursuivre son combat pour améliorer la qualité de vie des familles.

«Je suis persuadée que la prochaine campagne électorale sera historique puisqu’elle marquera le début d’un nouveau cycle politique. Ensemble, nous apporterons un véritable changement, non seulement au gouvernement actuel, ou encore, au régime libéral, mais bien à plusieurs décennies d’immobilisme politique au Québec» , de conclure celle-ci.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top