- PUBLICITÉ -
Sylvain Rhéaume convaincu d’être élu

(Photo Michel Chartrand) - Sylvain Rhéaume, candidat à la mairie d’Oka.

Sylvain Rhéaume convaincu d’être élu

Candidat à la mairie d’Oka

Le 2 octobre dernier, date limite de réception des mises en candidatures en vue des élections générales municipales du dimanche 1er novembre prochain, la Municipalité d’Oka a vu ses six candidats aux postes de conseiller réélus ou élus sans concurrents. Seul le candidat à la mairie et successeur d’Yvan Patry, Richard Lalonde, devra composer avec l’arrivée d’un nouveau venu sur l’échiquier municipal, l’autre candidat à la mairie, Sylvain Rhéaume.

«Après 25 ans à suivre les débats publics et à assister aux séances du conseil, je me suis dit que j’avais un choix à faire: continuer à regarder et juger ou faire mieux», résume-t-il en guise d’explication. Son objectif premier? Être à l’écoute de la population. «Les résidants sont comme les propriétaires de la municipalité. Ce sont eux qui devraient prendre les décisions, pas seulement un petit groupe de personnes comme c’est le cas depuis trop longtemps», opine-t-il.

Propriétaire d’un commerce de pêche blanche, à Oka, et membre de la Légion royale canadienne, division 185 Deux-Montagnes, M. Rhéaume croit que ses origines (métissage de blanc et d’amérindien) de même que sa connaissance du milieu agricole ne peuvent que jouer en sa faveur au moment du vote.

Et à la question à savoir quelles sont ses chances d’être élu alors qu’il ne bénéficie d’aucune organisation, ni équipe autour de lui, il évoque son inspiration, Andrée Boucher, mairesse de Québec élue sans pancarte, ni dépliant, ni porte-à-porte. «J’ai la conviction de gagner. Je ne me serais jamais lancé là-dedans si je n’étais pas sûr et certain de gagner», a-t-il soutenu.

Programme électoral

Bien qu’il insiste sur le fait que son programme électoral sera présenté dans son entièreté au cours des prochains jours, M. Rhéaume est demeuré somme tout assez évasif en ce qui à trait aux gestes qu’il entend poser s’il est élu maire d’Oka. «Je ne veux pas dévoiler trop de choses pour l’instant, mais je peux vous dire que je n’ai pas l’intention de mener une bataille douce. Mon programme touche à beaucoup de choses et ne laisse rien en surface», assure-t-il.

Quant à la position délicate dans laquelle il se retrouverait advenant le cas de son élection, seul contre six conseillers élus sous la bannière adverse, M. Rhéaume est convaincu qu’il pourrait facilement rallier quelques conseillers à sa cause. «Je sais déjà que la moitié des conseillers ne serait pas nécessairement fidèles à M. Lalonde. Je pourrais facilement m’en faire des alliés parce que je sais que ce sont des gens ouverts d’esprit», affirme-t-il. Du reste, à ce stade-ci, M. Rhéaume juge que l’important, en ce qui le concerne, est d’abord et avant tout d’entrer à l’hôtel de ville. «Une fois en place, je pourrai établir les bases», a-t-il terminé.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top