- PUBLICITÉ -
Sonia Paulus sollicitera un second mandat

(Photo Yves Déry) - Me Sonia Paulus sollicitera un second mandat à la mairie de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Sonia Paulus sollicitera un second mandat

Élections municipales à Sainte-Marthe-sur-le-Lac

La mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sonia Paulus, sollicitera un second mandat aux élections municipales du 1er novembre prochain, elle qui occupe ce poste depuis novembre 2005, au moment où elle a défait l’ex-mairesse Lucie Leblanc.

Mme Paulus a fait cette annonce en marge de la conférence de presse annonçant les festivités de la Saint-Jean-Baptiste, plus tôt cette semaine. Elle dévoile seulement sa candidature pour l’instant, mais elle affirme que les candidats qui feront partie de son équipe seront présentés au cours des prochaines semaines. On peut fortement penser que les deux seuls conseillers qui font encore équipe avec Mme Paulus au sein de l’actuel conseil municipal marthelacquois, Yves Legault et François Robillard, en feront partie.

Lors de son annonce, Mme Paulus a indiqué avoir toujours la passion pour Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Dans un autre ordre d’idées, elle a exprimé son désir de ne pas laisser cette ville «entre les mains de gestionnaires sans vision».

Son bilan
«Je suis particulièrement fière du travail qui a été accompli à ce jour dans le présent mandat. Je suis arrivée à la tête d’une Ville qui avait grand besoin de ménage aux plans administratif, financier et organisationnel. Nous avions surtout besoin d’une vision dans le contexte d’une municipalité en plein essor, afin de nous assurer d’un développement harmonieux et d’une taxation qui respecte davantage les contribuables», a déclaré la mairesse Paulus.

On n’en doute pas, Mme Paulus a tracé un bilan plus que positif de son administration: investissement de 500 000 $ pour l’acquisition de la forêt de la Prucheraie, trois années de réduction du taux de la taxe foncière générale et une année de gel, «afin de le ramener à un niveau compétitif», tient-elle à préciser.

Elle estime par ailleurs que les négociations menées par son administration ont permis des économies de 200 000 $ annuellement pour les services de la Police régionale de Deux-Montagnes. «La base de calcul s’appuie maintenant sur le nombre d’habitants à desservir plutôt que la richesse foncière uniformisée», explique-t-elle.

Au chapitre des infrastructures, elle souligne aussi la réalisation d’une première phase d’éclairage de la piste cyclable La Vagabonde sur le tronçon situé entre la 8e Avenue et la limite territoriale qui donne accès à la gare Deux-Montagnes, la réfection du parc municipal pour le munir d’un terrain de soccer-football, un terrain de baseball et un skate park. «Un projet de 1,8 million de dollars qui fait l’objet d’une subvention de 715 000 $», dit-elle.

Des flèches pour ses adversaires

Cependant, dit-elle, ce bilan pourrait être «assombri» par l’arrivée au pouvoir d’une équipe dirigée par l’un ou l’autre des deux candidats annoncés.
«Ce sont d’actuels élus municipaux qui nous ont fait la preuve de leur incapacité à occuper le poste de maire. Ils sont majoritaires depuis un peu plus d’un an, et ils ont lamentablement failli à la tâche, dit-elle. Par leur entêtement, ils retardent aussi l’ouverture du boulevard des Pins, préférant mener des guerres politiques stériles qui nuisent aux intérêts de nos concitoyennes et concitoyens. Une ville aussi dynamique et en pleine croissance comme la nôtre n’a pas besoin d’un maire sans vision», a soutenu la mairesse Paulus.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top