- PUBLICITÉ -
Six organismes se partagent l'allocation de transition de Daniel Goyer

Nouveau député de Deux-Montagnes, Daniel Goyer a choisi de verser son allocation de transition reçue à titre d’ex-conseiller municipal à six organismes du milieu de son choix.

Six organismes se partagent l’allocation de transition de Daniel Goyer

Un montant de 6 500 $

C’est à titre de citoyen et d’ex-conseiller municipal que le nouveau député de Deux-Montagnes, Daniel Goyer, a annoncé qu’il remettait à six organismes du milieu le montant que la Ville de Saint-Eustache lui a versé, comme le prévoit un règlement municipal, à titre d’allocation de transition.

Ce faisant, M. Goyer a rempli un engagement qu’il avait pris à la suite de son élection comme conseiller municipal du district des Érables, en novembre 1996, alors qu’il avait publiquement annoncé son intention de renoncer à cette fameuse allocation, appelée aussi prime de départ. Cependant, comme il s’agit d’un règlement municipal, cette allocation, d’un montant de 12 755 $, lui a malgré tout été versée. Mais, M. Goyer a choisi, plutôt que de la retourner à la Ville, de la redistribuer à des organismes de son choix.

Ainsi, après impôts, c’est un montant de 6 524 $ qu’il lui est resté dans ses poches et qu’il a remis le mercredi 10 octobre dernier à la salle du conseil municipal de Saint-Eustache où il a siégé pendant presque 16 ans.

Les organismes retenus par le nouveau député Daniel Goyer sont donc la Fondation Mira (2 000 $), l’Accueil communautaire jeunesse (ACJ) des Basses-Laurentides (1 000 $), la Fondation Sercan (1 000 $), le Centre Marie-Ève (1 000 $), la Maison des jeunes Le Spot de Saint-Eustache (750 $) et la Maison des jeunes de Deux-Montagnes (750 $). «Je souhaite ardemment que ce geste contribuera, chez les organismes que j’ai retenus, à la poursuite de leur important travail dans le milieu», a-t-il indiqué en présence des représentants des organismes en question, bien heureux de repartir avec ce don inattendu.

Les choix de Daniel Goyer s’expliquent pour différentes raisons. Ainsi, l’appui à la Fondation Mira vise à soutenir cet organisme connu pour œuvrer auprès des aveugles, entre autres en leur fournissant des chiens-guides. M. Goyer dit avoir eu un coup de cœur pour cet organisme à la suite du témoignage d’une aveugle sur la détermination devant un groupe d’agriculteurs déprimés de leur situation.

En ce qui a trait à la Fondation Sercan, l’ex-conseiller municipal ne peut qu’applaudir les efforts des bénévoles qui «tiennent à bout de bras» cette fondation qui chapeaute l’organisme Sercan et la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache, lequel, dans ce dernier cas, accueille des personnes atteintes de cancer en fin de vie.

À son avis, si la présence de ces organismes dans le milieu illustre malheureusement les difficultés qu’ont à vivre certains individus pour se sortir de situations qu’ils n’ont pas voulues, elle montre aussi tout le dynamisme d’une région pour épauler ces mêmes organismes. «Les causes sont nombreuses, mais il est rafraîchissant de voir comment les gens s’impliquent dans notre milieu. C’est peut-être là la bonne nouvelle dans tout cela», a mentionné le nouveau député.

Des représentants des organismes bénéficiaires de cette aide de Daniel Goyer ont tenu à le féliciter pour ce «très beau geste de solidarité à l’action qu’on pose», comme l’a souligné Marie-Claude Renaud, de l’ACJ. «Ça me réconforte», a-t-elle dit.

Enfin, de son côté, Serge Duthée, de la Fondation Sercan, a estimé que «cela faisait du bien de voir un politicien agir de la sorte» dans un contexte où le travail des élus ne fait pas l’unanimité.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top