- PUBLICITÉ -
Six citoyens honorés

(Photo Michel Chartrand) -

Six citoyens honorés

Mérite patrimonial de Saint-Eustache

Au cours d’une soirée de gala qui s’est déroulée dans le cadre du Mérite patrimonial, la Ville de Saint-Eustache a honoré des citoyens pour leur contribution à la sauvegarde du patrimoine eustachois.

La soirée a eu lieu le 29 octobre dernier, au Centre d’art La petite église, et avait comme maîtres de cérémonie Sylvie Cloutier et Daniel Goyer, conseillers municipaux à Saint-Eustache. Pour cette deuxième édition, les lauréats se sont distingués dans six catégories.

Lorraine Tourigny, propriétaire du commerce Monsieur Henry, votre fleuriste, a reçu le prix Mention spéciale pour l’intégration de la fresque des Patriotes à son édifice, situé dans le Vieux-Saint-Eustache. Pour le Comité des biens et des sites patrimoniaux, «en permettant que la fresque soit produite sur son édifice, la récipiendaire contribue de façon exemplaire à la diffusion de notre histoire locale et nationale».

Dans la catégorie Restauration, le prix a été remis à Robert Chartrand, propriétaire du 266-268 de la rue Saint-Eustache. Au terme de travaux qui auront duré deux ans, M. Chartrand a redonné ses allures d’antan à une maison qui date du début du siècle et qui a été construite après un incendie qui a détruit une partie de la rue Saint-Eustache en avril 1910. En soulignant le travail patient du récipiendaire, le Comité tenait à souligner «la renaissance du bâtiment».

Le prix Rénovation et intégration a été remis à Bernard Nepveu pour la pertinence des travaux effectués sur sa maison du 8 de la rue Alexandre, située tout près du cimetière. Le jury a retenu l’utilisation de couleurs sobres, la remise en état de la toiture d’acier et le remplacement d’une remise par un bâtiment accessoire mieux intégré à la résidence.

Dans la catégorie Nouvelle construction, le prix est allé à Denis Lapierre pour la construction d’une maison située au 104 de la rue Belle-Rivière, dans le Vieux-Saint-Eustache. Le Comité a ainsi voulu démontrer «qu’il est possible d’ériger de nouveaux bâtiments tout en respectant l’environnement patrimonial dans lequel ils se trouvent».

Cette deuxième édition comportait une nouveauté: la catégorie Bâtiments accessoires. Par l’ajout de cette catégorie, le Comité voulait souligner l’importance de ce type de bâtiment dans l’environnement patrimonial. Le premier récipiendaire est Réal Bélisle, propriétaire du 621 de la 25e Avenue, dans le secteur agricole. Le Comité souligne la cohabitation réussie avec le bâtiment principal et la préservation du bâtiment d’origine.

Les lauréats ont reçu une lanterne ouvragée produite par l’artiste Paul Simard, de Val-David. «Faite d’étain martelé et frappée d’une feuille de chêne, elle symbolise la lumière de la transmission de la tradition qui doit être mise à l’abri pour ne jamais s’éteindre», a dit Daniel Goyer. Les mentions spéciales ont été soulignées par la remise d’un certificat. Les prix ont été attribués à des propriétaires parmi tous les permis de construction émis par la Ville au cours de la dernière année.

Soulignons en terminant la prestation musicale et vocale du Chœur des Îles, qui a offert à la centaine de spectateurs la chanson Ma maison de pierre, de Monique Saintonge.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top