- PUBLICITÉ -
Service 9-1-1: le maire Marc Lauzon déplore le manque de jugement de son adversaire

(Photo Miche Chartrand) - Le maire Marc Lauzon, photographié à l’entrée principale du poste de la Police régionale de Deux-Montagnes.

Service 9-1-1: le maire Marc Lauzon déplore le manque de jugement de son adversaire

Élections municipales à Deux-Montagnes

Réagissant aux propos que celui-ci a tenus, l’actuel maire de Deux-Montagnes, Marc Lauzon a qualifié de «totalement irresponsable» que son adversaire Robert Landry ait affirmé que les citoyens se trouveraient devant des portes closes après 21 h s’ils se présentent au poste de la Police régionale de Deux-Montagnes, un «manque de jugement indigne d’un candidat à la mairie».

Rappelons que M. Landry a prétendu, selon des informations de «sources sûres» qu’il n’a cependant pas révélées, que le maire Lauzon s’apprêtait à céder le service 9-1-1 à la Ville de Saint-Eustache, ce qui pouvait avoir pour conséquence, si ce scénario devait se concrétiser, que des citoyens pourraient se buter à une «porte close et bien verrouillée» s’ils se présentaient au poste de la Police régionale de Deux-Montagnes.
«Il est inacceptable de laisser sous-entendre que les Deux-Montagnais et tout citoyen en difficulté peuvent se river à des portes clauses au poste de police de leur ville. Comment peut-on prétendre que des citoyens en danger après 21 h pourraient être

laissés sur le trottoir sans aucune assistance? Notre administration ne pourrait tolérer

un tel manquement, la direction de notre police non plus», a déclaré le maire Lauzon dans un communiqué de presse émis mercredi dernier, en réaction aux propos de Robert Landry rapportés dans L’ÉVEIL du 11 juillet dernier.

Selon le maire de Deux-Montagnes, qui tentera au mois de novembre prochain, d’obtenir un second mandat à ce poste, son adversaire a fait preuve «de peu de profondeur et de vision» en choisissant de propager de fausses rumeurs et en semant, du coup, des doutes quant à la sécurité de la population. Une cinquantaine de policiers, précisons-le, œuvre à la Police régionale de Deux-Montagnes, laquelle dessert également les territoires de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Saint-Joseph-du-Lac et Pointe-Calumet. «Ce qui est d’autant plus inquiétant pour, les Deux-Montagnais, c’est qu’il aspire vouloir les représenter et il ne cesse d’insinuer des soi-disant actions de notre administration. Or, nous sommes, parmi les villes comparables, la meilleure ville au Québec pour le contrôle de ses coûts à sa population, preuves à l’appui», d’affirmer M. Lauzon dans son communiqué de presse.
«Devant les nombreux défis collectifs auxquels la Ville devra faire face au cours des

prochaines années, je peux d’ores et déjà vous assurer que le maintien d’un service policier de qualité supérieure sera toujours une préoccupation constante de mon administration, afin d’offrir une couverture policière optimale pour l’ensemble des citoyens», de conclure le maire Marc Lauzon.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top