- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Sainte-Marthe-sur-le-Lac dit non à une taxe sur l’immatriculation et le stationnement

Sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal

Les élus de Sainte-Marthe-sur-le-Lac s’opposent à l’instauration d’une nouvelle taxe demandée par la Ville de Montréal et qui toucherait l’ensemble des villes situées à l’intérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Le conseil municipal a adopté une résolution en ce sens au cours de la séance ordinaire du 9 février dernier. La Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac «trouve inacceptable les représentations faites par la Ville de Montréal à l’effet qu’une taxe sur l’immatriculation et le stationnement soit imposée aux contribuables des municipalités comprises sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal, dont la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, pour le transport en commun, soit plus spécifiquement pour le financement d’infrastructures qui ne bénéficieront qu’aux résidants de l’île de Montréal». La Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac estime qu’il est «tout à fait inéquitable» que les Marthelacquois absorbent une telle taxe.

L’administration de la mairesse Sonia Paulus demande à Québec de «mettre fin immédiatement à cette saga, mise en œuvre par la Ville de Montréal», précisant que les autres municipalités qui font partie du territoire de la CMM «ne bénéficient pas toujours des services et des équipements pour lesquels elles sont taxées». Sainte-Marthe-sur-le-Lac invite la Ville de Montréal à «revoir sa philosophie de gestion et de gratuité de ses services».

La résolution a été envoyée à toutes les municipalités membres de la CMM ainsi qu’au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, aux ministères du Transport et des Finances, de même qu’au député de Blainville, Daniel Ratthé, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires municipales.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top