- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Saint-Eustache répond aux déclarations de la mairesse Sylvie Saint-Jean

Projet de règlement pour l’annexion d’une partie de Boisbriand à Saint-Eustache

Appelée à commenter la sortie publique de la Ville de Boisbriand quant à la démarche entreprise par Saint-Eustache en vue d’annexer une portion sise à l’extrême limite sud-ouest du territoire de la Ville de Boisbriand, par voie d’adoption d’un règlement, la Ville de Saint-Eustache tient à expliquer sa position dans ce dossier. Le maire de Saint-Eustache, Claude Carignan, n’a pas commenté publiquement la sortie de la mairesse de Boisbriand, Sylvie Saint-Jean. Par voie de communiqué, les autorités eustachoises précisent cependant que «la démarche amorcée par l’adoption d’un règlement fait suite aux instances répétées de citoyens de Boisbriand, désireux de voir leur secteur annexé à Saint-Eustache.»

La Ville de Saint-Eustache réfute toutes les allégations de la Ville de Boisbriand voulant que Saint-Eustache voudrait s’emparer de cette partie stratégique du territoire de Boisbriand pour favoriser l’agrandissement de la Carrière Saint-Eustache. «C’est totalement faux et Mme Saint-Jean le sait mieux que quiconque, pour avoir participé à la consultation publique d’il y a deux ans, de même qu’aux pourparlers engagés à notre initiative, en vue de trouver une solution au problème qui soit à l’entière satisfaction des parties. À aucun moment, il n’a été question d’agrandir la carrière, ni de léser Boisbriand de quelque manière que ce soit, bien au contraire. Notre démarche actuelle vise uniquement à répondre aux demandes des citoyens», a déclaré le conseiller municipal eustachois Raymond Tessier, par voie de communiqué.
«Depuis plus de vingt ans, la Ville de Saint-Eustache reçoit ponctuellement de telles demandes de la part de citoyens de Boisbriand demeurant dans le secteur visé par la demande d’annexion, explique-t-on à la Ville. À l’origine, la première demande d’annexion émanait de citoyens dont la propriété chevauche les territoires des deux villes, qui souhaitaient alors que soit régularisée leur situation. Le mouvement pro-annexion s’est ensuite étendu aux propriétaires de Boisbriand habitant dans le secteur situé à l’ouest de l’autoroute 13 et au sud de l’autoroute 640». La Ville de Saint-Eustache affirme que les propriétaires dont les maisons et terrains chevauchent les deux municipalités reçoivent d’ailleurs la totalité des services municipaux de la Ville de Saint-Eustache. «Pour ce qui est des autres, ils ne sont pas même desservis par la Ville de Boisbriand au plan des égouts et de l’aqueduc, en raison de la barrière de l’autoroute 13, qui rend exorbitant le coût d’implantation de ces services dans le secteur.»

La Ville de Saint-Eustache souligne que trois consultations publiques ont été tenues sur le sujet au cours de ces vingt dernières années, au terme desquelles les citoyens ont été appelés à voter en faveur ou non du projet d’annexion. «Chaque fois, ces citoyens se sont prononcés massivement en faveur de l’annexion, dans une proportion de près de 80 %», affirme Saint-Eustache.

Quelque 71 propriétaires sont actuellement visés par cette procédure d’annexion, laquelle, au terme du processus légal et démocratique, devra être entérinée par la ministre des Affaires municipales et des régions du Québec.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top