- PUBLICITÉ -
Saint-Eustache au programme Municipalité amie des aînés

(Photo Michel Chartrand) - Le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, et la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, discutent ici du programme.

Saint-Eustache au programme Municipalité amie des aînés

Avec une enveloppe budgétaire de 25 144 $

La Ville de Saint-Eustache emboîte le pas à près de 200 autres municipalités du Québec et entreprend, de concert avec quatre autres municipalités des Laurentides, à savoir Labelle, La Minerve, Rivière-Rouge et Saint-Hippolyte, la démarche «Municipalité amie des aînés». Une démarche qui s’inspire d’une approche élaborée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) selon le modèle conçu qui permet aux citoyens de vieillir tout en demeurant actifs.

Le geste s’accompagne également d’une subvention globale de 85 944 $, soit une somme de 69 944 $ pour les municipalités concernées et une somme de 16 000 $ accordée au Carrefour action municipale et famille, organisme chargé d’accompagner les municipalités dans la réalisation de leur projet.

Ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais est venue elle-même annoncer la nouvelle. «La Ville de Saint-Eustache recevra la somme de 25 144 $, alors que les quatre autres municipalités recevront chacune une enveloppe de 15 200 $», a-t-elle détaillé. Une répartition établie selon le nombre d’habitants dans chacune des villes.

Poursuivant, la ministre Blais a souligné que cette démarche aura pour effet de stimuler l’implication des aînés dans le développement social, culturel et économique des Laurentides. «Les aînés souhaitent vieillir chez eux, dans leur région, et prendre part au processus décisionnel. Nous avons le devoir de les encourager à se prononcer sur les enjeux qui les concernent», a-t-elle déclaré.

Consultation publique

Également présent, le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, a d’emblée souligné que les aînés composent aussi la société. «En mobilisant les citoyens autour des enjeux liés au vieillissement de la population, les municipalités améliorent les conditions de vie de leurs aînés et contribuent ainsi à la vitalité du Québec», a-t-il soutenu. Le maire a du même souffle rappelé que la Ville de Saint-Eustache faisait figure de pionnier avec l’adoption, il y a sept ans, de sa première Politique familiale. «Avec Municipalité amie des aînés, nous allons maintenant plus loin dans notre cheminement en faisant une place de premier choix à nos aînés. Avec l’annonce d’aujourd’hui, nous sommes convaincus que nous allons améliorer davantage la qualité de vie de ces personnes», a-t-il affirmé.

Une consultation publique en ce sens se tiendra prochainement, a-t-il fait savoir. Tous les acteurs communautaires liés de près ou de loin aux aînés seront alors invités à exprimer leurs doléances, mettant ainsi la table à une actualisation de la Politique familiale encore mieux adaptée aux besoins des aînés, tels que, par exemple, l’augmentation de l’offre de loisirs ou l’adaptation du mobilier urbain et des services de transport.

Mentionnons, enfin, que le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire soutiendra également les municipalités participantes en leur donnant accès à une somme supplémentaire de neuf millions de dollars répartie sur trois ans, pour financer, notamment la création de parcs intergénérationnels, l’ajout de bancs publics et d’installations sanitaires ou l’amélioration de l’éclairage urbain.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top