- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Saint-Eustache adopte un nouveau règlement

Limites territoriales entre Boisbriand et Saint-Eustache

À sa séance ordinaire du lundi 9 mars dernier, le conseil municipal de Saint-Eustache a sabordé son projet d’annexion d’une partie du territoire de Boisbriand qui devait faire l’objet d’un référendum et adopté un «règlement décrétant les nouvelles limites territoriales entre les villes de Saint-Eustache et de Boisbriand».

Ce nouveau règlement découle de l’entente intervenue il y a quelques semaines entre les deux villes, avec l’aide du ministère des Affaires municipales, laquelle a débouché sur de nouvelles délimitations établies d’un commun accord. Les deux administrations présenteront conjointement, dans un avenir pas si lointain, les détails quant aux nouvelles limites territoriales. Cependant, il est permis de croire que les propriétés qui étaient situées à cheval sur la limite territoriale des deux villes passeront en territoire eustachois.

Terrasse Lemay

Par ailleurs, la résolution adoptée par le conseil municipal eustachois la semaine dernière stipule que la Ville s’engage «à mettre en œuvre les moyens pour desservir en services d’aqueduc et d’égout les résidences situées dans le secteur de la terrasse Lemay. À l’égard de la partie du secteur annexée située au sud du chemin de la Grande-Côte, la Ville de Saint-Eustache s’engage à conserver une zone écologique à l’intérieur de la zone inondable pour la partie localisée entre l’emprise ouest de l’autoroute 13, le chemin de la terrasse Lemay existant et la zone C-3, telle qu’établie au règlement de zonage de la Ville de Boisbriand.»

Quant aux terrains situés à l’ouest de la terrasse Lemay, la Ville de Saint-Eustache s’engage à faire en sorte «que l’utilisation des terrains de ce secteur contribue à diminuer les inconvénients pouvant être subis par ces propriétés en raison des contraintes provenant du voisinage immédiat». Cette précision n’étonne pas lorsqu’on sait que les résidants de ce secteur se plaignent depuis longtemps des problèmes qu’ils subissent.

Ensuite, le règlement stipule que Boisbriand pourra se raccorder au réseau d’aqueduc et d’égout de la Ville de Saint-Eustache pour desservir des projets de développement sur la portion de son territoire située à l’ouest de l’autoroute 13, en fonction d’une entente intermunicipale qui restait à être conclue le 9 mars dernier. La conservation de la zone écologique, la diminution des inconvénients et le raccordement aux réseaux d’égout et d’aqueduc s’appliqueront pour une période de 20 ans.

Finalement, la Ville de Saint-Eustache entend laisser à Boisbriand «le bénéfice des redevances du panneau-réclame existant sur un lot situé dans le territoire annexé en bordure de l’autoroute 13, au sud du chemin de la Grande-Côte».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top