- PUBLICITÉ -

Saint‑Eustache: Désaccord sur le montant de la dette

Deux citoyens de Saint-Eustache sont venus, tour à tour au cours des deux dernières séances ordinaires du conseil municipal eustachois, contester l’évaluation de la dette faite par la Ville de Saint-Eustache. C’est finalement le vérificateur financier de la Ville qui a apporté l’éclairage nécessaire à la bonne compréhension des états financiers de la Ville.

Paul Sauriol, ex‑candidat indépendant au poste de conseiller municipal dans le quartier des Jardins, et Robert St‑Germain, de la Table de vigilance des citoyens de Saint-Eustache, estiment que le montant de la dette publié par la Ville de Saint-Eustache ne prend pas en considération tous les éléments. Les chiffres publiés par l’administration eustachoise présentent un endettement total net à long terme de quelque 112 M$ en date du 31 décembre 2013.

Au cours de la séance ordinaire du mois de novembre dernier, M. Sauriol a plutôt estimé la dette à quelque 130 M$. Pour sa part, M. St‑Germain, qui est intervenu lors de la séance de décembre, la situe entre 127 et 130 M$, selon certaines mises à jour effectuées sur le site du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMO), soulignant «des emprunts courants qui pourraient être inclus dans le long terme comme le prêt au contracteur du projet Albatros plus d’autres choses qui pourraient entrer en ligne de compte», a dit M. St‑Germain au cours d’une entrevue téléphonique. «J’ai en ma possession le rapport financier consolidé 2013 de la Ville et il y est clairement spécifié à la page 15 de ce dernier que la dette nette est de 130 190 826 $», avait‑il écrit dans un courriel acheminé à L’ÉVEIL à la fin du mois de novembre dernier.

Pour sa part, le maire Pierre Charron a répondu que ces montants-là sont inclus pour «les papiers que l’on doit remplir pour le profil financier de la Ville», a‑t‑il dit au cours de la séance de décembre.

C’est finalement le responsable de la vérification externe des états financiers de la Ville, lors de la séance extraordinaire du conseil consacrée, mercredi soir dernier, au budget, qui a apporté les réponses. Selon lui, la dette nette (le 30 M$) est une notion purement comptable, alors que l’instrument devant être utilisé est la notion de l’endettement total net à long terme, soit le 112 M$.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top