- PUBLICITÉ -
Robert Landry veut régler le problème du déneigement

(Photo Michel Chartrand) - Les candidats de l’Équipe Robert Landry ont sorti les pelles et ont pris l’engagement de régler le problème du déneigement dans les rues de Deux-Montagnes.

Robert Landry veut régler le problème du déneigement

Élections municipales à Deux-Montagnes

Selon Robert Landry et son équipe de candidats, deux problématiques soulevées par les citoyens de Deux-Montagnes reviennent constamment lors de leur porte-à-porte dans le cadre de la présente campagne électorale municipale, soit le déneigement et la vitesse dans les rues résidentielles. Ils s’engagent à régler ces problèmes dès leur arrivée au conseil municipal s’ils sont élus le 1er novembre prochain.

C’est dans le stationnement de la Patinoire Deux-Montagnes, pelles à la main, près d’un amoncellement de neige prélevée par la resurfaceuse de l’installation sportive que Robert Landry et les membres de son équipe, ont fait cette annonce électorale.
«Voilà six mois que nous rencontrons les citoyens lors de notre porte-à-porte afin de nous faire connaître et d’entendre leurs préoccupations. C’est frappant comme le problème du déneigement est criant et préoccupe les gens», a avoué d’entrée de jeu le candidat à la mairie, Robert Landry.
«Tous les citoyens, a-t-il ajouté, se plaignent que le déneigement n’est plus ce qu’il était. Les rues se rétrécissent à un point tel que les véhicules ont énormément de difficulté à circuler dans les rues deux-montagnaises.»

Selon Robert Landry, ce n’est pas une problématique compliquée à régler. «Il faut resserrer les exigences aux entrepreneurs et faire un contrôle de qualité, ce qui n’a visiblement pas été fait à Deux-Montagnes depuis quatre ans.»

Le candidat Landry a renchéri ainsi: «Notre personnel cadre sera à pied d’oeuvre à chaque tempête afin d’inspecter le déneigement de nos rues et de voir au respect intégral des exigences de qualité prévues aux contrats de nos entrepreneurs. Ça nous coûtera peut-être un peu plus cher en temps supplémentaire, mais au moins nos rues seront adéquatement et sécuritairement déneigées.»

Un autre sujet de conversation qui est revenu souvent dans les problématiques soulignées par les citoyens lors du porte-à-porte de l’Équipe Landry, c’est la vitesse des automobiles dans les petites rues résidentielles.
«J’ai déjà annoncé, a dit Robert Landry, que nous adopterions une politique de sécurité urbaine incluant certaines mesures telles l’installation de bollards de ralentissement et la formation d’un comité de vigilance-citoyenne, mais je désire réaffirmer que cette problématique aura une attention vraiment particulière par notre équipe.»

Toujours selon Robert Landry, «il n’y a pas un seul citoyen qui ne nous a pas signalé le problème de la vitesse excessive. C’est donc dire qu’il est criant et il mérite de toute urgence que nous nous en occupions intelligemment.»

Le leader de l’Équipe Landry a terminé ainsi: «Je ne comprends pas pourquoi, M. Lauzon a attendu quatre ans et une élection pour soudainement se réveiller et reconnaître qu’il s’agit d’un réel problème pour les citoyens. Il me semble qu’avec toutes les augmentations de taxes qu’il a imposées aux citoyens, il aurait pu, du même coup, accroître la surveillance policière à l’intérieur des zones résidentielles.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top