- PUBLICITÉ -
Robert Landry veut conserver le service 9-1-1 à Deux-Montagnes

M. Robert Landry, devant le poste de la Police régionale de Deux-Montagnes.

Robert Landry veut conserver le service 9-1-1 à Deux-Montagnes

Élections municipales à Deux-Montagnes

Le candidat à la mairie de Deux-Montagnes, M. Robert Landry, vient de dénoncer le maire Marc Lauzon qui s’apprêterait à céder le service 9-1-1 à la Ville de Saint-Eustache.

Selon M. Landry, après avoir dilapidé plusieurs des actifs de la ville de Deux-Montagnes, M. Lauzon céderait donc le service direct du 9-1-1, géré par la Police régionale de Deux-Montagnes, à la Ville de Saint-Eustache. «Après avoir vendu l’édifice Jean-Guy-Bergeron qui loge la gare Deux-Montagnes, après avoir tenté de vendre l’Olympia à la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, voilà maintenant que le maire Lauzon veut se départir d’un service d’urgence de première nécessité pour les citoyennes et citoyens de la ville de Deux-Montagnes. Mais à quoi pense-t-il au juste? Au lieu d’adopter une sainte administration, il balance à gauche et à droite nos actifs et nos services. Sa façon de gérer la Ville ressemble de plus en plus à une vente-débarras», a prétendu M. Landry.

Pour M. Landry ainsi que pour certains élus des villes desservies et certains employés des services de police et d’incendie, le service de police et ses différents services dont le 9-1-1 doivent demeurer sous la responsabilité de l’Administration deux-montagnaise. «Voici un exemple très simple de la diminution de service si le 9-1-1 s’en va à Saint-Eustache: tout citoyen en détresse ou dans le besoin qui se présentera au poste de police pour une aide immédiate après 21 heures se butera à une porte close et bien verrouillée. C’est évident qu’il s’agit d’une diminution de service et de sécurité et j’estime que c’est inacceptable pour les citoyennes et citoyens de la ville de Deux-Montagnes. Cette initiative du maire Lauzon est une autre démonstration flagrante de son improvisation et de son manque de vision. On ne peut qu’être inquiet et se demander si la prochaine étape ne sera pas la cession pure et simple de notre service de police», a poursuivi M. Landry.

En conclusion, M. Landry a demandé à M. Lauzon «d’arrêter immédiatement toute tentative de céder notre service 9-1-1, et ce, jusqu’au 1er novembre. Marc Lauzon doit mettre un terme à la grande vente sous la tente des actifs et des services appartenant à l’ensemble de la communauté deux-montagnaise».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top