- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Robert Landry: pour un centre-ville dynamique

Élections municipales à Deux-Montagnes

Pour son troisième engagement, le candidat à la mairie de Deux-Montagnes, Robert Landry, a prôné une revitalisation du centre-ville.

M. Landry a choisi de tenir sa conférence de presse devant des édifices commerciaux laissés vacants depuis le déménagement des locataires. «Comme troisième engagement, je propose de prendre tous les moyens pour revitaliser le centre-ville de Deux-Montagnes», indique M. Landry.

Résidant de la municipalité depuis cinq ans, M. Landry a constaté que les citoyens demandent une implication de la Ville pour le développement d’un centre-ville. «Je considère que les gens ont besoin d’un centre-ville beaucoup plus accueillant», estime-t-il. Selon ses observations, depuis quatre ans, la ville a connu une multiplication dans le nombre de locaux vides, des bâtiments délabrés, des places de stationnement malpropres.
«Je crois qu’une réelle valorisation de ce secteur devra passer par une concertation de tous les intervenants de celui-ci, le tout accompagné par des spécialistes en la matière. Nous devons créer une mobilisation de l’ensemble des résidants et commerçants du chemin d’Oka, comme cela se fait dans les différentes villes du Québec dans le cadre de revitalisation de centres urbains», explique M. Landry.

Pour appuyer ses propos, M. Landry a parlé de l’implication d’acteurs spécialistes dans la matière, notamment par l’entremise de la Fondation Rues principales. «La participation de l’organisme Fondation Rues principales serait un atout indéniable. Cette fondation s’est spécialisée depuis plusieurs années dans le réaménagement de centres urbains et elle est partenaire d’un grand nombre de Villes», précise M. Landry.

Dans le même sens, le candidat à la mairie a profité de l’occasion pour dénoncer le manque d’action dans le dossier du centre-ville pour l’actuelle administration municipale. Selon M. Landry, le maire, Marc Lauzon, s’était engagé, en 2005, à poser des actions pour améliorer le centre-ville de Deux-Montagnes. «Marc Lauzon en avait fait un engagement important en 2005. Une des seules actions qu’il a entreprises aura été de faire faire des plans par des étudiants de l’école de planification urbaine de l’Université McGill et de les laisser sur une tablette. C’est même inscrit noir sur blanc sur le site Internet de la Ville», a-t-il rappelé.

Pour le candidat, la réponse de la Ville représente un manque de volonté de s’impliquer pour bonifier l’apparence du centre-ville de la municipalité. «C’est tout de même étonnant que la Ville annonce ainsi au grand public qu’elle n’a pas l’intention de bouger dans un dossier qui faisait pourtant partie des engagements électoraux de Marc Lauzon», dénonce M. Landry.

En plus de dénoncer le manque d’action de l’administration municipale dans le dossier du centre-ville, le candidat à la mairie a questionné la décision d’installer un feu de circulation à l’intersection de la 9e Avenue et du chemin Oka. «Nous possédons déjà la base d’une croissance dynamique avec les résidants et commerçants déjà en place. Il ne nous manque qu’un leadership et une grande vision commune pour mener à bien cette mission et de redonner à cette artère historique de Deux-Montagnes toute son importance. Mon administration en fera une priorité», conclut Robert Landry.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top