- PUBLICITÉ -
Réorganiser les corps policiers pour prévenir les fraudes

(Photo Yves Déry) - Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, était de passage à Bois-des-Filion, dans le cadre de sa tournée québécoise.

Réorganiser les corps policiers pour prévenir les fraudes

Tournée préélectorale du chef du Bloc québécois

Y aura-t-il des élections fédérales cet automne? Pas dans l'immédiat, mais... Chose certaine, les représentants du Bloc québécois sont en train d’effectuer une tournée des régions du Québec afin de discuter des différents enjeux avec l’ensemble des citoyens. Dans le cadre de sa tournée québécoise, le chef bloquiste, Gilles Duceppe, était de passage à Bois-des-Filion, ces derniers jours. À l’agenda: les demandes de sa formation concernant les «criminels à cravate».

«Afin de déceler rapidement les fraudes et de poursuivre plus fréquemment et rapidement les fraudeurs, le Bloc québécois propose une réorganisation des corps policiers. Plutôt que d’augmenter bêtement les effectifs comme le suggèrent les libéraux, nous estimons qu’il est nécessaire de créer des escouades multidisciplinaires qui intégreraient dans leurs rangs des spécialistes en comptabilité, en finance ainsi que des avocats», de suggérer Serge Ménard, député de Marc-Aurèle-Fortin et porte-parole du Bloc québécois en matière de sécurité publique.

Pour les députés du Bloc québécois, les récentes informations concernant les crimes à caractère économique ont démontré qu’il y avait un manque dans la législation et dans l’organisation des forces policières. «Si beaucoup d’efforts ont été déployés pour lutter contre les crimes violents et le trafic de drogue, les crimes économiques, pour leur part, ont été négligés. Cela explique, entre autres, pourquoi il a fallu trois ans à la Gendarmerie royale du Canada pour mener l’enquête dans le scandale de Norbourg. Cette situation illustre le manque de moyens spécialisés dont dispose notamment le corps de police fédéral», d’expliquer le député de Marc-Aurèle-Fortin.

Dans la foulée des recommandations proposées par le Bloc québécois, les députés demandent également de revoir les lois entourant les comptes en fidéicommis afin d’obliger les institutions financières à assurer un suivi plus serré et de dénoncer les transactions douteuses à l’Autorité des marchés financiers. «Cette mesure permettrait aux organismes réglementaires de déceler rapidement les transactions frauduleuses, comme celles effectuées par Earl Jones, et d’intervenir avant que toutes les économies des épargnants ne soient détournées», de confier le porte-parole bloquiste en matière de sécurité publique.
«Dans cette série de propositions visant à contrer le crime économique, le Bloc québécois démontre qu’il travaille réellement dans le but de défendre les intérêts des Québécois. Quant aux conservateurs et aux libéraux, ils nous font la démonstration qu’ils resteront unis pour endosser l’évasion fiscale des entreprises et particuliers les plus fortunés qui se tournent vers les paradis fiscaux», de résumer le chef du Bloc québécois.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top