- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

René Gauvreau demande un statut d’hôpital complet pour Saint-Eustache

Situation dans les urgences

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de protection de la jeunesse et député de Groulx, René Gavreau, a indiqué la semaine dernière qu’il multipliait les actions auprès du ministre de la Santé, Yves Bolduc, pour demander le statut d’hôpital complet pour le Centre hospitalier Saint-Eustache (CHSE) pour les prochaines années.

«Alors que toutes les urgences débordent dans la grande région de Montréal, celle du CHSE avait un taux d’occupation de 257 % la semaine dernière. C’est une situation déplorable», dénonce le député péquiste.

Selon le député, le CHSE figure parmi les grands orphelins du réseau de la santé au Québec, victime notamment du manque d’investissements du ministère et le peu de secteurs de spécialisation qui s’y trouvent. Une telle situation complique le recrutement des médecins spécialistes, estime le député. «La suite logique pour le CHSE est l’achat de nouveau matériel. Ça permettrait le recrutement de médecins spécialistes et l’ouverture de nouvelles spécialisations», dit-il.

Dans le même sens, le député insiste auprès du ministre de la Santé afin qu’il s’implique pour faire de l’hôpital un centre de santé complet, comparable à l’Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme. «C’est inadmissible que Saint-Jérôme ait un hôpital complet avec une desserte de 123 000 personnes, quand le territoire du CHSE dessert 156 000 citoyens», dit-il.
«Il faut également une action pour l’implantation rapide d’un service d’ophtalmologie. Il faut que l’hôpital puisse donner l’ensemble des services à ces citoyens», insiste-t-il, indiquant qu’une transformation de statut permettrait de désengorger les autres centres de santé. «Il faut également des actions pour rendre fonctionnelles les deux salles d’opération de l’hôpital transformées en rangement», ajoute-t-il.

Pour le député, il est impératif que le ministère de la Santé s’active pour bonifier le réseau des soins à domicile ainsi que le centre de longue durée, une autre façon, pour lui, de désengorger les urgences. «L’urgence ne devrait pas être un stationnement pour les gens qui ne savent pas où aller», dit-il. Selon le député de Groulx, le ministre de la Santé viendrait dans la région prochainement pour faire quelques annonces dans le secteur de la santé.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top