- PUBLICITÉ -
Quasi statu quo à Saint-Joseph-du-Lac

(Photo Yves Déry - R) - Le maire de Saint-Joseph-du-Lac, Alain Guindon.

Quasi statu quo à Saint-Joseph-du-Lac

Budget 2010

La Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac a adopté son budget pour l’exercice financier 2010 au cours d’une séance extraordinaire, le 21 décembre dernier.

Le maire Alain Guindon a alors indiqué que le «rythme de croissance du développement des dernières années assure une meilleure répartition des coûts des services municipaux» permettant à son administration de geler les taux de taxes foncières tout comme les coûts des services d’aqueduc et d’égout.

Ainsi, les taux de taxes foncières seront les mêmes qu’en 2009: la taxe résiduelle est fixée à 0,718 $ par tranche de 100 $ d’évaluation et la taxe sur les immeubles non résidentiels est établie à 1,028 $ par tranche de 100 $ d’évaluation.

Pour une résidence unifamiliale, la tarification du service d’aqueduc s’élève à 90 $ et pour les services d’égout à 80 $.

La contribution aux régies de traitement et d’assainissement des eaux devra être majorée afin d’assumer le coût des travaux de vidange des boues et les travaux de mise aux normes de la station d’épuration. Un tarif de 183,96 $ par unité d’évaluation imposable située le long et de chaque côté du réseau d’égout construit ou à être construit s’applique pour assurer le paiement des contributions de la Municipalité à la Régie d’assainissement des eaux de Deux-Montagnes et à la Régie de traitement des eaux de Deux-Montagnes.

Le coût de la collecte et de la disposition des matières résiduelles sera également augmenté en raison du renouvellement à la hausse des contrats octroyés. Il s’agira d’une somme de 180 $ pour une résidence unifamiliale et de 160 $ pour une unité agricole.

Détails du budget

Le budget des revenus et des dépenses s’élève à 6 606 200 $, une indexation de 1,7 % par rapport au budget 2009. «Les principales augmentations proviennent des services de collecte, transport et disposition des matières résiduelles. Par ailleurs, nous avons augmenté nos budgets en transport dans le but de procéder à divers travaux de pavage et de correction des infrastructures routières. Pour les autres services municipaux, nous avons reconduit les dépenses normales d’opérations des différents départements suivant l’indexation au coût de la vie», a fait savoir Alain Guindon.

Ainsi, les revenus principaux proviennent des taxes municipales, à la hauteur de près de 3,5 millions de dollars. Une variation de 3,8 % par rapport à 2009 qui s’explique par le développement immobilier sur le territoire.

Quant aux dépenses, un peu plus d’un million pour chacun des dossiers servira à la sécurité publique, au transport, à l’hygiène du milieu et au service de la dette.

Pour 2010, l’administration Guindon a pour priorités de régler définitivement le problème d’odeurs des étangs aérés et de compléter l’étude de faisabilité pour l’implantation d’un écocentre. Elle entend également consulter la population pour traiter de l’avenir du patrimoine architectural religieux. Les démarches pour la construction d’une résidence pour personnes âgées seront également poursuivies.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top