- PUBLICITÉ -
Projet scolaire: Catherine amasse 1 257 $ pour Leucan

Une cinquantaine de personnes ont participé à l’événement et permis d’amasser 1257 $ pour Leucan.

Projet scolaire: Catherine amasse 1 257 $ pour Leucan

Étudiante de 5e secondaire à la polyvalente Deux-Montagnes, Catherine Paquette-Gascon a organisé, le 10 octobre dernier, dans le cadre de la fin de son programme d’études internationales, une course autour de son école au profit de Leucan. Une cinquantaine de personnes ont répondu à son appel et ainsi permis d’amasser de précieux dollars pour cette organisation dont la mission est de favoriser le mieux-être des enfants atteints d’un cancer.

«Grâce à la course, a expliqué la jeune fille, j’ai amassé 680 $, mais j’ai atteint 1257 $ avec les boîtes de dons que m’avait remis Leucan et que j’avais laissées dans des commerces, dans ma famille et chez des amis.»

Guidée par Mme Rochon, l’enseignante-ressource qui lui avait été assignée, Catherine a présenté différents scénarios de son projet avant que celui-ci ne soit accepté. On lui demandait, entre autres, d’être «plus concrète». L’étudiante avait en outre plusieurs critères à prendre en considération et une démarche précise à respecter. Elle devait également trouver les meilleures façons de promouvoir son projet.

«Ça me faisait un peu peur au départ, mais j’ai appris qu’avec de l’organisation, on peut réaliser de grandes choses. J’ai aussi appris qu’il faut vraiment vouloir aller jusqu’au bout lorsqu’on se lance dans l’organisation d’un projet de cette envergure car j’aurais pu abandonner à maintes reprises.»

Pour l’encourager et soutenir Leucan, les participants pouvaient donner le montant qu’il désirait, «car si j’avais exigé un montant fixe, a indiqué Catherine, cela aurait créé un blocage psychologique et les gens auraient alors hésité à donner plus que le prix demandé». Elle n’a pas non plus imposé un nombre de kilomètres précis à parcourir. «Je voulais aller chercher une clientèle vaste», a-t-elle dit pour expliquer cette décision.

C’est ainsi qu’alors que certains des participants ont couru dix kilomètres, d’autres, plus petits ou en moins bonne forme physique, n’en ont parcouru qu’un seul. Mais, peu importe la distance, ils le faisaient tous pour la cause.

Aider les gens

Avant de choisir d’organiser cette course, ce qui inévitablement allait lui demander de nombreuses heures d’efforts acharnés, Catherine y a longuement réfléchi. Comme aux autres étudiants, on lui avait donné carte blanche. Elle aurait donc bien pu choisir un tout autre projet, nécessitant moins d’organisation.

«Il n’y a pas de bons ou de mauvais projets, mais, de mon côté, je souhaitais en trouver un qui allait venir en aide à des gens. Si on peut aider à contribuer à leur bien-être, le travail est fait.»

Maintenant que l’événement est derrière elle, Catherine doit compléter son projet en publiant une réflexion à ce sujet. Au terme de ce processus, elle sera alors notée sur l’ensemble de ses réalisations. La note qu’on lui accordera ne revêt toutefois pas une grande importance puisque dans le cœur de bien des gens, elle a déjà obtenu 100 %.

«Ça me donne envie d’organiser d’autres événements, pour Leucan notamment. C’est tellement gratifiant», a conclu Catherine Paquette-Gascon qui a tenu à remercier ceux et celles qui ont rendu possible ce projet, dont la Banque Scotia, pour le prêt de la tente érigée à l’accueil des participants, Métro Daigle de Saint-Eustache, pour le don de bouteilles d’eau, de même que les Vergers Lavallée de Saint-Joseph-du-Lac, pour les sacs de pommes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Porte ouverte

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top