- PUBLICITÉ -
Projet PRIISME en santé respiratoire au CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes

(Photo Michel Chartrand)

Projet PRIISME en santé respiratoire au CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes

Mieux comprendre la maladie pulmonaire obstructive chronique

Depuis 2002 que le Centre de santé et services sociaux du Lac-des-Deux-Montagnes, le CSSS, déploie des efforts en santé respiratoire afin d’offrir un mieux-être aux personnes atteintes d’une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), une importante cause d’hospitalisation et de mortalité au Québec.

Grâce au lancement du projet PRIISME en santé respiratoire, le CSSS pourra désormais travailler en plus étroite collaboration avec l’ensemble des ressources du milieu, et ce, afin d’optimiser les services aux patients référés par les établissements participants, en particulier les services ambulatoires. «Ce qui aura pour conséquence directe d’améliorer non seulement la qualité de vie de nos patients, mais aussi une meilleure espérance de vie en bonne santé», a précisé Andrée Lalonde, directrice de la clientèle en santé physique au CSSS.

Programme PRIISME

Modèle reconnu de partenariat public-privé favorisant l’action concertée pour offrir les meilleurs services pour les personnes souffrant de maladies chroniques, dont la MPOC, le programme PRIISME en santé respiratoire «constitue un exemple concret de continuité des services dans le cadre du développement de notre réseau local de services», a ajouté Mme Lalonde. L’efficacité du programme semble d’ailleurs avoir été clairement démontrée, alors qu’il contribue à réduire jusqu’à 50 % les visites à l’urgence et jusqu’à 40 % les hospitalisations chez les patients asthmatiques qui ont fréquenté un centre d’enseignement.

Parce que là réside toute la mission du projet: permettre au patient de mieux comprendre sa maladie afin d’éviter qu’il ne se rende aux urgences.

Poursuivant, Mme Lalonde estime que l’implantation du programme PRIISME offre plusieurs avantages, comme une plus grande décentralisation des services aux personnes souffrant d’une MPOC vers les groupes en médecine familiale (GMF) du territoire, un appui aux médecins omnipraticiens et autres professionnels de la santé par une formation plus poussée sur la MPOC et une augmentation de la performance des services.

Centre d’enseignement

Par ailleurs, le groupe GlaxoSmithKline, société pharmaceutique partenaire dans la mise sur pied du programme PRIISME, a profité de l’occasion pour annoncer un investissement de 50 000 $ pour permettre au CSSS de réaliser le projet. «Cette subvention va nous permettre d’engager une infirmière à temps partiel pour nous aider à répondre à la demande», a spécifié Marie-Noëlle Bélanger, infirmière clinicienne du programme MPOC et du centre d’enseignement de l’asthme.

Enfin, trois stratégies seront mises de l’avant dans le cadre du programme PRIISME, soit la concertation soutenue de tous les intervenants concernés par la maladie, la formation continue de tous les professionnels de la santé, et l’enseignement aux patients pour les responsabiliser à l’égard de leur santé, leur apprendre à mieux maîtriser la MPOC et éviter les complications. De l’enseignement est également dispensé au grand public – familles et amis d’une personne atteinte d’une MPOC –, et ce, gratuitement. Pour des renseignements supplémentaires, composez le 450-473-6811, poste 2338.

MC-2008-09-17_5340
(Photo Michel Chartrand)

Marie-Noëlle Bélanger, infirmière clinicienne du programme MPOC et du centre d’enseignement de l’asthme, en compagnie de Mireille Beauregard. Fumeuse durant 45 ans, Mme Beauregard doit aujourd’hui vivre avec les conséquences, c’est-à-dire des infections pulmonaires et des bronchites à répétition. Mme Beauregard fréquente le centre d’enseignement depuis un an.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top