- PUBLICITÉ -
Projet de vidéos éducatives gratuites sur YouTube

Le professeur Samuel Bernard a besoin des votes du public pour que son projet de vidéos éducatives gratuites sur YouTube obtienne une bourse de 150 000 $.

Projet de vidéos éducatives gratuites sur YouTube

Votes du public demandés

L’Eustachois Samuel Bernard, un professeur de mathématique au Cégep régional de Lanaudière, à Terrebonne, veut créer une banque de vidéos éducatives disponibles gratuitement sur YouTube. Toutefois, afin d’assurer le financement de son projet, il a besoin des votes du public.

Le projet s’appelle Mathéma-TIC. Il provient du mot mathématique et de l’acronyme TIC pour Technologie de l’information et de la communication. Le professeur Bernard a soumis son projet au Fonds communautaire Aviva. Il a ainsi la chance de recueillir un montant entre 100 000 $ et 150 000 $ pour concrétiser son projet.

Aviva est une compagnie d’assurance canadienne qui offre, pour une quatrième année consécutive, un million de dollars pour encourager les Canadiens à élaborer, mettre sur pied et soutenir des initiatives communautaires partout au Canada. Qu’il s’agisse d’un projet contribuant à sortir les jeunes de la rue et à les inciter à retourner étudier, ou d’une initiative aidant les personnes dans le besoin, le Fonds communautaire Aviva permet non seulement aux personnes et aux groupes de soumettre une initiative communautaire pour obtenir son financement, mais également d’être actifs dans leur engagement à changer les choses.

L’idée du professeur Bernard, c’est que les étudiants visionnent des vidéos avant d’aller en classe, afin de pouvoir éliminer les exposés magistraux et de les remplacer par des activités pédagogiques plus dynamiques et stimulantes. C’est ce qu’on appelle le principe de la classe inversée.

La classe inversée est un concept dont on entend de plus en plus parler sur Internet et dans les médias sociaux. L’idée derrière cette approche pédagogique est d’inverser la tâche traditionnellement faite en classe avec celle traditionnellement faite à la maison. Essentiellement, on demande aux étudiants de se familiariser avec des contenus de cours à la maison afin de libérer en classe un temps considérable pour des activités d’apprentissage collaboratives et centrées sur l’étudiant.

«J’ai utilisé une telle approche l’année dernière dans l’un de mes cours, avec grand succès. Depuis, on me demande beaucoup pour faire des conférences sur le sujet. Même qu’un article dans le numéro de novembre de la revue L’actualité portera, en partie, sur mon projet de classe inversée», a commenté Samuel Bernard.

Le professeur a obtenu de l’aide de son cégep pour la présente année scolaire. Il a d’ailleurs préparé une centaine de vidéos et il pourrait se rendre jusqu’à 1 000 vidéos. Toutefois, son projet peut se retrouver sans fonds à la fin de l’année scolaire ou, au mieux, pourra peut-être obtenir de l’aide pour une année supplémentaire.

«Au rythme où vont actuellement les investissements, il faudra environ 20 ans afin de terminer le projet! Avec une bourse de 150 000 $ du Fonds communautaire Aviva, le projet se réalisera en un an. L’argent de la bourse servira à mettre en place une équipe de professeurs de mathématique afin de se partager la tâche de réalisation des vidéos», explique le professeur Bernard.

Il mise donc sur cette bourse et ce sont les votes du public qui permettront à 30 finalistes de se rendre jusqu’à un jury de sélection. Plus de 1 200 projets sont présentés et il y a trois rondes de qualification, dont une qui se termine le 5 novembre. Pour voter, il faut se rendre sur le site [www.projetmathematic.com].

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top