- PUBLICITÉ -
Priorité à la famille pour l’adéquiste François Desrochers

(Photo Michel Chartrand) - Le député adéquiste sortant de Mirabel, François Desrochers, a présenté ses priorités en matière de famille et de service de garde.

Priorité à la famille pour l’adéquiste François Desrochers

Candidat dans Mirabel

C’est entouré de ses enfants que le député adéquiste sortant de Mirabel, François Desrochers, a présenté les engagements de son parti pour la famille et les services de garde. «Je suis fier de le dire, l’Action démocratique du Québec c’est, depuis le tout début, le véritable parti de la famille», a-t-il lancé en début de son point de presse.

Accompagné de trois représentantes de service de garde privée de Mirabel, Véronique Bourgeault, Marie-Claude Allaire et Réjeanne Thibault, M. Desrocher s’est dit préoccupé par le manque de places dans les différentes garderies sur son territoire.
«La région des Laurentides a un besoin de 16 000 places en garderie. Nous constations que les comtés de Laval ont comblé la totalité de leur besoin, alors que nos besoins sur la couronne nord sont de 10 fois plus importants. Cette situation est tout simplement inacceptable», a-t-il dénoncé.

Selon le candidat de l’ADQ, les Basses-Laurentides ont été mises de côté volontairement par le gouvernement libéral pour des raisons partisanes. «Il est aberrant que Mirabel n’ait obtenu aucune place alors que la région connaît un véritable baby-boom depuis les dernières années», a-t-il rappelé.

Pour remédier à la pénurie des places en service de garde, M. Desrochers rappelle la proposition de l’ADQ qui est de laisser libre choix aux parents. «Il faut laisser le choix aux parents. C’est à eux que revient le choix d’aller faire garder les enfants en service de garde, ou bien de rester à la maison», dit-il.

Pour l’Action démocratique, la solution au manque de places revient à proposer 100 $ par semaine aux familles dont un parent décide de rester à la maison. «100 $ par enfant pour les parents qui décident de rester à la maison représente 100 $ de moins que ça coûte pour un enfant dans un Centre de la petite enfance par semaine», dit-il.

Dans le même sens, le député sortant a profité de l’occasion pour écorcher au passage la proposition du Parti québécois, soit un enfant, une place. «Alors que Pauline Marois promet mer et monde, elle est incapable de dire d’où proviendra le financement de ce projet», a-t-il dénoncé.

En plus de favoriser le libre choix pour l’ensemble des parents du Québec, l’Action démocratique a l’intention de poser des gestes en faveur des habitations intergénérationnelles. «Les maisons intergénérationnelles sont un véritable enjeu pour les familles», estime-t-il.

Au niveau local, le candidat adéquiste a réitéré son engagement en faveur de l’amélioration du train de banlieue à Mirabel. Selon lui, une bonification du service permettrait l’accès aux emplois à Montréal.

Pour joindre l’ensemble de ses électeurs, M. Desrochers a décidé d’investir dans un véhicule motorisé. Selon lui, ce nouveau moyen permet de sillonner l’ensemble de la circonscription électorale de Mirabel plus rapidement, d’être visible sur le terrain, d’accueillir les gens dans un endroit calme pour discuter et de réduire l’empreint écologique.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top