- PUBLICITÉ -
Pour transporter ses bénéficiaires

Modèle de l’année 2009

Pour transporter ses bénéficiaires, Sercan est à la recherche d’un véhicule

Toute bonne chose à une fin. Cet adage s’applique parfaitement au véhicule utilisé par l’organisme Sercan de Saint-Eustache pour le transport médical de ses bénéficiaires. Avec ses quelques 350 000 kilomètres au compteur, on peut affirmer qu’il a atteint sa fin de vie utile.

Comme l’a expliqué le président de la Fondation Sercan, René Goyer, au cours de la dernière année uniquement, 1 053 transports ont été réalisés auprès de 115 personnes afin de leur permettre d’assister à leurs rendez-vous hebdomadaires. Ces rendez-vous ont lieu dans des hôpitaux et cliniques du Grand Montréal, la plupart du temps, ce qui explique le nombre important de kilomètres parcourus.

«On ne peut plus envoyer nos bénévoles faire du transport avec le véhicule que nous utilisions. On recherche donc des dons et des commanditaires pour s’en procurer un autre. La collaboration d’un concessionnaire automobile serait la bienvenue», a-t-il expliqué avant d’ajouter que ce nouveau véhicule, permettra à Sercan de continuer à offrir ce service à un coût minime à ses bénéficiaires. Le véhicule pourra évidemment être décoré aux couleurs du commanditaire, octroyant ainsi à celui-ci une visibilité de choix sur une bonne partie de la couronne Nord de Montréal, et même dans la métropole où il circule toute la semaine.

«Beaucoup de nos bénéficiaires n’ont pas d’accompagnateurs pour aller à Montréal cinq jours par semaine, de préciser M. Goyer. C’est pour cette raison que des transporteurs bénévoles se chargent d’aller chercher la personne à son domicile pour la reconduire à son rendez-vous médical et la ramener après la visite. Nous ne voulons pas leur causer des tracas.»

Depuis 1992

L’organisme sans but lucratif Sercan existe depuis 1992. Comme la Maison de soins palliatifs de Saint-Eustache, il est chapeauté par la Fondation Sercan qui organise régulièrement des activités de financement afin de pallier aux manques budgétaires des deux organismes.

D’ailleurs, le soir de l’Halloween, ce samedi 31 octobre, des enfants frapperont aux portes avec leur boîte-tirelire dans laquelle la population sera invitée à faire un don qui ira directement dans les coffres de la Fondation Sercan. Suivront par la suite la campagne de financement Je m’implique en novembre – les épinglettes sont d’ailleurs déjà disponibles au coût de 5 $ chez Sercan – puis la vente de poinsettias et de cartes de Noël.

Rappelons que, outre le service de transport offert à ceux et celles qui ont reçu un diagnostic de cancer, Sercan organise aussi des rencontres de soutien, individuelles ou en groupe, aux personnes touchées par cette maladie ainsi qu’à leurs proches.

Pour en apprendre davantage au sujet de la proposition de partenariat relative au véhicule et tout ce que cela implique, ou pour faire un don, il suffit d’appeler au 450 491-1912 ou de visiter le [maisonsercan.ca]. 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top