- PUBLICITÉ -
Pour remplacer l’ex‑maire Richard Lalonde: Il y aura scrutin le 15 juin à Oka

Il y aura scrutin le dimanche 15 juin prochain à Oka pour le choix d'un nouveau maire.

Pour remplacer l’ex‑maire Richard Lalonde: Il y aura scrutin le 15 juin à Oka

Huit mois et demi après les élections municipales du mois de novembre dernier, les Okois seront appelés de nouveau aux urnes, le dimanche 15 juin prochain, afin d’élire un nouveau maire. Celui‑ci remplacera l’ex‑maire Richard Lalonde qui, au mois de mars dernier, a annoncé, à la surprise de tous, sa démission pour «prendre soin de sa famille et surtout de sa santé».

C’est la directrice générale et secrétaire-trésorière de la Municipalité d’Oka, Marie Daoust, qui, lors de la séance ordinaire de lundi dernier, a confirmé cette date. Le même soir, les membres du conseil municipal, dont le maire suppléant Yves Lavoie, ont officiellement pris acte de la démission de M. Lalonde.

Précisons que ce dernier avait été réélu au mois de novembre dernier pour un deuxième mandat consécutif. Il n’avait cependant obtenu que 793 votes (49,81 %) en sa faveur, comparativement à 1 193 (92,9 %) en 2009, pour une courte majorité de 37 voix sur son plus proche adversaire.

Lors de ces élections du mois de novembre 2013, Guy St‑Pierre, candidat indépendant, avait donné la frousse au maire sortant Richard Lalonde, recueillant donc 756 voix (47,49 %), alors que Sylvain Rhéaume, troisième candidat sur les rangs, n’avait récolté que 43 votes (2,70 %).

S’il est encore trop tôt pour les candidats intéressés à entrer officiellement dans la course, certains noms ont circulé, à commencer par celui de Guy St‑Pierre qui, après sa défaite, n’avait pas écarté la possibilité de se représenter au scrutin de 2017. Cela sera plus tôt que prévu s’il décide de tenter à nouveau sa chance.

Aussi, la présence de l’ex‑maire Yvan Patry à la séance ordinaire de lundi soir dernier fait jaser. M. Patry est d’ailleurs intervenu au micro pour indiquer qu’il n’avait jamais envisagé de fermer les puits du Parc national d’Oka sous son règne. Il a aussi critiqué la franchise de maire suppléant. M. Patry, rappelons‑le, a quitté en 2009 après 24 ans de vie politique, dont 22 comme maire de l’ancienne Paroisse d’Oka et de la nouvelle Municipalité d’Oka créée en l’an 2000.

Interrogé après cette séance par notre journaliste Reine Côté, M. Patry n’a dit ni oui, ni non de façon catégorique à un éventuel retour.

Enfin, le nom du conseiller municipal indépendant du district de la Pinède, Pascal Quevillon, est également évoqué. Ce dernier a mené, depuis novembre dernier, la bataille contre l’agrandissement de l’usine d’alimentation en eau, un projet qui pourrait maintenant être abandonné (lire autre texte en CLIQUANT ICI).

M. Quevillon n’a pas nié à L’ÉVEIL, avant que la date du nouveau scrutin soit connue, avoir été approché par certains citoyens, mais a alors indiqué qu’il était alors encore trop tôt pour décider de quoi que ce soit. 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top