- PUBLICITÉ -
Pierre Charron dénonce l’improvisation de son adversaire

(Photo Michel Chartrand) - L’ensemble des candidats de l’Équipe Charron posent en compagnie de leur chef, Pierre Charron: Sylvie Cloutier, Nicole Carignan-Lefebvre, Raymond Tessier, Germain Lalonde, Daniel Goyer, Pauline Harrison, Patrice Paquette, Marc Lamarre et André Biard.

Pierre Charron dénonce l’improvisation de son adversaire

Élections municipales à Saint-Eustache

À moins de quelques jours de la date de l’élection municipale, les candidats de l’Équipe Charron ont décidé de profiter du dernier point de presse pour dresser le bilan de leurs engagements électoraux. «Nous sommes très satisfaits de la campagne électorale. On trouve que ça s’est bien déroulé. Ç’a été une occasion pour nous de connaître les besoins des citoyens», a résumé le chef de l’Équipe, Pierre Charron.

Malgré la polémique entourant l’attribution de contrats dans le monde municipal, l’équipe d’Option Saint-Eustache a insisté pour encourager les citoyens à se déplacer pour aller voter dimanche prochain. «Voter aux élections municipales, c’est un geste extrêmement déterminant. Un geste qui ne prend que quelques instants, mais dont la portée a des répercussions sur plusieurs années», a affirmé le candidat à la mairie, visiblement confiant des résultats.

Sur la question de l’éthique, les candidats aux postes de conseillers Nicole Carignan-Lefebvre et Patrice Paquette ont rappelé que la Ville de Saint-Eustache possède un code d’éthique que l’ensemble des conseillers ont signé dès leur entrée en fonction. «Nous avons été avant-gardistes à Saint-Eustache en introduisant un code d’éthique dès 2000. Contrairement à nos adversaires, on n’a rien inventé cette année», a expliqué le candidat dans le quartier Rivière-Nord, accusant l’équipe adverse de ne pas connaître la politique eustachoise.

Dans le même sens, Patrice Paquette a profité du point de presse pour dénoncer l’engagement en matière économique de ses adversaires. «Nous avons un terrain agricole de 42 hectares que nous avons zonés industriel il n’y a pas longtemps avec une possibilité de 90 entreprises. Comment Paule Fortier peut-elle parler d’attitrer les entreprises quand elle voulait déplacer le siège social de la Commission scolaire dans une autre municipalité à titre de présidente de la CSSMI?», a-t-il dénoncé.

Au chapitre des engagements électoraux mis de l’avant par l’Option Saint-Eustache, Pierre Charron a rappelé les promesses en matière de culture, sport, loisirs, infrastructures urbaines, développement, et qualité de vie. «Le devenir de notre collectivité dépend de notre habileté commune à définir et à poursuivre ensemble un plan d’avenir stimulant», a insisté Pierre Charron.

Pointant du doigt son adversaire politique, l’accusant d’avoir improvisé une campagne électorale, le chef d’Option Saint-Eustache a dénoncé le fait que trois candidats de Paule Fortier n’habitent pas le quartier pour lequel ils se présentent. «Mme Fortier a beau parler de son expérience à titre de gestionnaire de la CSSMI, mais il ne faut pas oublier qu’à titre de présidente, elle a plongé la CSSMI dans un déficit, sans parler de son haut taux de décrochage scolaire et, en plus, qu’elle voulait déménager le siège social de la CSSMI dans une autre ville. Pour moi, de tels résultats, ce n’est pas ce que j’appelle de la bonne gestion», a dénoncé le chef de l’équipe.

Questionné sur l’implication de l’ancien maire de Saint-Eustache dans la course à la mairie, Pierre Charron a mentionné que c’est un appui politique dont il est très fier. «Dans notre porte-à-porte, les gens nous demandaient si nous allions continuer nos projets des dernières années. La ville de Saint-Eustache et ses citoyens sont trop importants pour laisser place à l’improvisation. Je fais confiance au jugement de mes concitoyens puisque c’est à eux que revient la décision», a conclu Pierre Charron.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top