- PUBLICITÉ -
Le premier ministre Philippe Couillard rencontre des sinistrés à Oka et Saint-Placide.

Photo Christian Asselin - Philippe Couillard, premier ministre du Québec, David Heurtel, ministre du Développement durable et de l’Environnement, de même que le maire d’Oka, Pascal Quevillon.

Philippe Couillard rencontre des sinistrés à Oka et Saint-Placide

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s’est présenté à Oka, mardi, en milieu d’après-midi, puis à Saint-Placide, quelques heures plus tard, afin de constater par lui-même les dégâts laissés par les inondations, mais aussi pour rencontrer élus et sinistrés à qui il a évidemment offert son soutien.

Flanqué de la ministre responsable des Laurentides, Christine St-Pierre, de Martin Coiteux, ministre de la Sécurité publique, de David Heurtel, ministre du Développement durable et de l’Environnement, de même que du maire d’Oka, Pascal Quevillon, M. Couillard, invité par les citoyens, a arpenté pendant quelques minutes les rues adjacentes au lac des Deux Montagnes. La désolation et la consternation pouvaient se lire sur son visage, et sur celui de ses collègues ministres, devant l’ampleur des dommages causés aux propriétés.
«Il est important de voir les citoyens aux prises avec des enjeux réels de sorte que lorsque nous recevons des demandes ou que nous entendons parler d’une localité, nous nous souvenons avoir rencontré le maire, visité la place et avoir constaté les besoins. Nous sommes là pour aider. Tout le monde est là pour aider actuellement», a lancé le premier ministre du Québec avant d’ajouter s’être entretenu avec le maire Pascal Quevillon afin de s’enquérir des préoccupations propres aux sinistrés d’Oka.
«Nous avons discuté de l’état des lieux, des débits d’eau qui commencent déjà à baisser légèrement, mais nous rappelons que ce n’est pas du jour au lendemain que les terrains seront libérés et que les gens pourront retourner dans leurs maisons. Déjà, nous sommes au début de la pente descendante, ce qui est une bonne nouvelle
Philippe Couillard a en outre applaudi la vitesse avec laquelle les ressources se sont mobilisées dans les Basses-Laurentides, pour gérer cette situation exceptionnelle.
Une visite appréciée
Les visites ministérielles sont rares à Oka. Dans ces temps difficiles pour ses citoyens, Pascal Quevillon était évidemment heureux de recevoir un tel soutien de l’État.
«J’ai fait part au premier ministre de mes inquiétudes par rapport au après. Est-ce que nous aurons de l’aide du gouvernement provincial? Les milliers de sacs de sable qui ont été distribués devront être ramassés tout comme les débris laissés par le lac. On m’a assuré que Québec serait là pour nous donner un coup de main
Pascal Quevillon dressait par ailleurs, au moment d’écrire ces lignes, un bilan positif des interventions qui avaient été réalisées sur son territoire, et ce, autant par les citoyens bénévoles que les soldats des Forces armées canadiennes appelés en renfort.
«Présentement, a-t-il mentionné, la plupart des maisons qui avaient à être sécurisées l’ont été. Une trentaine d’entre elles ont dû être évacuées. Nous nous assurons donc actuellement que les digues en place ont été bien faites et qu’elles ne céderont pas
M. Quevillon se réjouissait en outre de constater que le niveau de l’eau était à la baisse et se disait prêt à redoubler d’efforts pour redonner à sa municipalité le cachet unique qui la caractérise.
«On dormira plus tard. Il faut donner un coup! Les citoyens doivent se sentir supportés», a conclu M. Quevillon, remerciant au passage, pour leur précieuse aide, les employés municipaux, les élus, l’armée canadienne et les nombreux bénévoles présents sur le terrain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top