- PUBLICITÉ -
Passage électoral du ministre de la Santé et des Services sociaux

(Photo Michel Chartrand) - Le ministre Yves Bolduc est ici entouré de René Goyer, Serge Duthé, Jean-Claude Langlois, Marie-France Daoust et Ronald Bélisle.

Passage électoral du ministre de la Santé et des Services sociaux

À la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, le docteur Yves Bolduc, est venu visiter la Maison de soins palliatifs à Saint-Eustache, le 24 novembre dernier.

Les membres des conseils d’administration de Sercan, de la Fondation Sercan et de la Maison de soins palliatifs avaient sonné un cri d’alarme le lundi 24 novembre dernier quant à la probabilité de la fermeture définitive de la Maison. Après avoir offert ses services pendant deux ans, la Maison a fermé ses portes faute de moyens financiers. Une nouvelle entente permettra à la Maison de rouvrir ses portes en janvier 2009.

C’était l’occasion idéale pour le ministre et la candidate libérale dans Deux-Montagnes, Marie-France Daoust, de venir visiter les locaux situés dans la rue Chénier, surtout en période électorale.

Aucune annonce précise n’a été faite sinon que le ministre Bolduc assure qu’il voue une attention particulière à la région de Saint-Eustache et de Saint-Jérôme étant donné que les ressources n’ont pas suivi l’augmentation de la population et de leurs besoins.
«La Maison a une très grande importance pour moi. J’ai perdu ma mère en 2001. Elle était à l’hôpital dans un état qui se détériorait. Cet organisme n’existait pas», a raconté Marie-France Daoust.

Elle tenait à ce que le ministre vienne visiter cet établissement. «C’est avec fierté que je rappelle que c’est grâce à l’aide du gouvernement de Jean Charest et des intervenants du milieu que la maison pourra rouvrir», a-t-elle déclaré.

Le docteur Bolduc s’est réjoui de la réouverture de la Maison affirmant qu’elle était la meilleure solution de remplacement aux soins à domicile. «Il importe de rouvrir ses quatre lits, mais il est certain qu’il va vous en falloir beaucoup plus», a-t-il déclaré. «Le financement va être ajusté pour les soins palliatifs», a-t-il affirmé soulignant le soutien de la communauté dans ce dossier.

Compte tenu de la période électorale qui a cours, il a demandé l’appui de la population auprès de la candidate libérale: «Nous voulons un contact privilégié avec le député afin d’être au courant rapidement des besoins.»

Rappelant les investissements de son gouvernement à l’Hôpital de Saint-Eustache, il a mentionné, à la suite d’une question traitant du délabrement du CLSC Jean-Olivier-Chénier, qu’un plan était en cours d’élaboration afin de connaître les besoins en ce sens.

Au sujet du manque de médecins dans la région, il a rappelé que trois nouveaux médecins allaient arriver en 2009. «Les Laurentides se feront octroyer plus de postes de médecins compte tenu de l’augmentation de la démographie», a déclaré le ministre.

Devant le président et le directeur général du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes, Antonio Lavigne et Roch Martel, il a ajouté que Saint-Eustache devrait avoir son unité de médecine familiale, un lieu d’enseignement et de formation dans la communauté pour les étudiants en médecine familiale.

Il a souligné l’importance d’une réorganisation des services. «Ça ne sera pas un miracle, il n’y aura pas 50 médecins de plus, mais une meilleure organisation peut faire une différence», estime-t-il.

Une annonce officielle de la réouverture de la Maison de soins palliatifs se fera au cours des prochaines semaines par l’organisme.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top