- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Partenariat avec la CSSMI: le maire Lauzon réplique

Élections municipales à Deux-Montagnes

Reconnaissant qu’aucune entente de partenariat n’a effectivement été conclue entre la Ville de Deux-Montagnes et la Commission scolaire de la Seigneurie des Mille-Îles (CSSMI) concernant le projet de transformation de l’auditorium de la polyvalente Deux-Montagnes (PDM) en une véritable salle de spectacle de 500 sièges, le maire Marc Lauzon, et chef d’Action Deux-Montagnes, estime qu’il a tout à fait le droit de faire sienne cette idée dans le cadre des présentes élections municipales.

«Quant à savoir si nous avons le droit de nous approprier cette idée, oui, je le crois, puisque c’est dans les rangs de l’équipe Lauzon que ce projet a germé. Maintenant, l’intérêt est que toute notre communauté se l’approprie et en fasse un objectif collectif, au profit des utilisateurs de la polyvalente et de tous les citoyens et citoyennes de Deux-Montagnes», d’indiquer le maire sortant de Deux-Montagnes en guise de réplique au commissaire d’école Daniel Legault. Ce dernier s’est, effectivement, dit surpris d’avoir pris connaissance qu’une équipe politique, celle du maire Marc Lauzon, se soit approprié la conclusion d’une telle entente d’autant plus que ce projet en est toujours au stade des discussions entre les deux parties concernées.

Selon M. Lauzon, c’est son équipe qui a proposé ce projet à la CSSMI et à la direction de la polyvalente Deux-Montagnes. «J’ai personnellement abordé le projet avec la direction générale de la CSSMI ainsi que brièvement avec Mme Paule Fortier, quand cette dernière était toujours sa présidente, et effectivement aucune entente n’a été conclue, mais aucun obstacle majeur à sa réalisation n’a alors été évoqué, à ma connaissance. En point de presse, je me suis permis d’approfondir le concept que je propose […]», de relater M. Lauzon dans une lettre adressée à L’ÉVEIL.

Disant que ce projet sera un «atout majeur» pour toute la communauté deux-montagnaise, y compris les élèves de la PDM, et constitue un élément clé de la vision de son équipe en matière de développement culturel, M. Lauzon dit maintenant espérer qu’il pourra compter sur l’écoute du conseil des commissaires de la CSSMI s’il est réélu «pour qu’ensemble nous examinions attentivement ce projet et puissions le bonifier au besoin pour qu’il corresponde le mieux possible aux objectifs de notre commission scolaire, de la polyvalente, et de toute la communauté deux-montagnaise», ajoutant aussi que les deux parties auront d’ailleurs à travailler ensemble afin d’intéresser les instances gouvernementales à appuyer ce projet et à le financer en partie.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top