- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

«Nous devons éliminer la notion de décision politique»

Prévisions budgétaires de Saint-Eustache

Le conseiller municipal indépendant de Saint-Eustache, M. Denis Paré, a soutenu qu’il était impératif d’éliminer la notion de décision politique afin de gérer l’argent des contribuables.

Dans un communiqué envoyé au journal, M. Paré a ainsi commenté son vote de décembre dernier contre les prévisions budgétaires à Saint-Eustache. Concrètement, M. Paré a défini cette notion de décision politique. Pour lui, la notion de décision politique signifie «prendre des décisions ou orientations financières pour permettre au parti en place de faire valoir ses propres intérêts et d’assurer sa réélection». M. Paré a ajouté que cette culture développée par nos élus municipaux qui emploient cette expression couramment au cours des caucus lui a déplu terriblement depuis le début de son mandat.

Puis, M. Paré a poursuivi en ce sens: «Au lieu d’inculquer des notions de saine gestion et d’efforts, il est plus facile d’augmenter les taxes afin de poursuivre la route vers l’endettement. Il nous faut en tant qu’élus réviser chaque poste budgétaire et prendre des décisions orientées vers des services nécessaires à nos citoyens.» M. Paré a ensuite tenu à rappeler aux élus municipaux qu’il était nécessaire d’entrer dans «l’ère de la consolidation des acquis», comme l’avait mentionné le maire Pierre Charron. «J’espère qu’il ne s’agit pas d’une expression piège: ce vocable devra se traduire par une transformation profonde la réalité qu’elle décrit», a poursuivi M. Paré.

M. Paré a voulu remercier ensuite le maire Pierre Charron de l’avoir invité à la présentation et à l’élaboration d’une partie du budget 2010, Puis, M. Paré a précisé qu’il n’avait pas participé à une partie très importante du budget, soit l’étude des codes budgétaires. D’ailleurs, il a voté contre le budget à cause de l’une de ces raisons. De plus, M. Paré a indiqué qu’il se prononcera, le moment venu, sur certains projets et certaines dépenses.

Comme mesure, M. Paré aurait voulu que la Ville abaisse son taux d’intérêt sur les arrérages de taxes de 16 % à 12 %, un des plus hauts au Québec. De plus, M. Paré a déploré le fait que le crédit de taxes à l’inoccupation d’une partie d’un immeuble non résidentiel (dégrèvement) ait été haussé de 20 % à 40 % afin d’avoir droit à un remboursement.

En terminant, M. Paré a dit qu’il suivra de près ces prévisions budgétaires et questionnera l’administration Charron. Il a ensuite continué en mentionnant que la dette de la Ville frisera les 100 millions de dollars lorsque seront dévoilés les états financiers, au printemps prochain. «N’ayons pas peur des mots: il est réellement temps de consolider nos acquis et de prendre des décisions réfléchies et calculées», a prétendu le représentant du district électoral du Vieux-Saint-Eustache.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top