- PUBLICITÉ -
Municipalité d’Oka: Inauguration du garage municipal Fabien-Guindon

Érigé sur le terrain de la maison Bédard, presque au pied du Calvaire d'Oka, le nouveau garage de la Municipalité d’Oka se distingue par son allure de vieille grange.

Municipalité d’Oka: Inauguration du garage municipal Fabien-Guindon

Six ans après l'incendie qui a ravagé son garage, la Municipalité d'Oka a inauguré, le mercredi 17 octobre dernier, un tout nouveau bâtiment qui portera le nom de garage municipal Fabien-Guindon, en hommage à son défunt employé décédé dans le cadre de ses fonctions, en 2007.

Érigé presque au pied du Calvaire d’Oka, le nouveau garage se distingue par son allure de vieille grange. La Municipalité a dépensé un peu plus de 462 000 $ pour construire le nouvel entrepôt de 4 300 pieds carrés sur le terrain de la maison Lévesque, lequel sera essentiellement utilisé par le Service des travaux publics pour ranger son équipement et ses véhicules routiers.

Richard Lalonde, le maire d’Oka, a profité de la cérémonie d’inauguration pour souligner l’accident malheureux qui a coûté la vie à Fabien Guindon en dévoilant une plaque commémorative à son nom. Elle ornera la façade du garage.

Le maire Lalonde espère que «ce geste puisse apporter un peu de réconfort, mais, surtout, que son souvenir puisse à jamais demeurer vivant dans la mémoire des Okois».

Prenant la parole à son tour, la directrice générale de la Municipalité d’Oka, Marie Daoust, n’a pas manqué de rappeler, avec émotion, que celui qui est devenu le symbole de la prévention et de la sécurité au Québec l’a malheureusement payé de sa vie. «Mais sa vie en a sauvé d’autres», a souligné Mme Daoust.

La conjointe de Fabien Guindon, Kimberley Labrecque, s’est dite touchée par l’hommage rendu à son cher disparu.

On se souviendra que Fabien Guindon, qui travaillait alors pour le Service des travaux publics d’Oka, se trouvait dans une tranchée lorsqu’une paroi s’est subitement détachée, le blessant mortellement. C’était le 5 octobre 2007.

Depuis, sa conjointe se démène pour améliorer la santé et la sécurité en milieu de travail au Québec.

Après avoir multiplié ses démarches auprès de Québec en vue de faire modifier l’article 439 de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles, Kimberley Labrecque cible maintenant l’article 237 de la Loi sur la santé et sécurité au travail, jugeant qu’un employeur n’offrant pas des normes de sécurité adéquates à ses travailleurs devrait payer une amende d’au moins 300 000 $ dès sa première infraction et pas seulement à la troisième, comme c’est le cas actuellement.

Elle a d’ailleurs mis en ligne, en septembre, une pétition à cet effet sur le site [www.fabienguindon.com], qui devrait par ailleurs être déposée à l’Assemblée nationale en avril 2013.

Mme Labrecque continue de donner des conférences afin de sensibiliser les employés et employeurs à l’importance de la prévention sur les lieux de travail. «Il reste encore beaucoup de travail à faire pour protéger et conscientiser les travailleurs. Ils sont encore dans la mentalité que ça n’arrive qu’aux autres», précise-t-elle.

Selon les chiffres de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), pas moins de 204 travailleurs ont perdu la vie en 2011: 68 lors d’un accident de travail et 136 des suites d’une maladie professionnelle.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top