- PUBLICITÉ -
Mise sur pied d’un Réseau d’éclaireurs et de veilleurs pour les aînés

(Photo Michel Chartrand) - Rock Paquette, directeur de la clientèle en perte d’autonomie au CSSS, Nathalie Cartier, ergothérapeute, et Kim Verdant-Dumouchel, chargée de projet.

Mise sur pied d’un Réseau d’éclaireurs et de veilleurs pour les aînés

Une initiative du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes

Il y a quelques mois naissait le projet REVA (Réseau d’éclaireurs et de veilleurs pour les aînés). «On voulait un projet qui vise à faire office de filet de sécurité pour les gens en perte d’autonomie précoce», précise Rock Paquette, directeur de la clientèle en perte d’autonomie au Centre de santé et services sociaux (CSSS) du Lac-des-Deux-Montagnes.

À l’hiver 2009, le CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes a donc mis sur pied un projet intitulé: Réseau local de prévention primaire au sein de la communauté pour les personnes à risque de perte d’autonomie. Un projet unique au Québec qui vise à maintenir la personne âgée dans son milieu de vie le plus longtemps possible. Comment? En mobilisant la communauté, en allant à sa rencontre et en nouant des partenariats avec les personnes côtoyant ces personnes âgées au quotidien. «Nous voulons mobiliser la communauté pour prendre soin de sa population vieillissante. Dans ce programme, les éclaireurs sont nos partenaires de la communauté des entreprises et les veilleurs sont des bénévoles. Un peu comme un grand frère ou une grande soeur», explique Kim Verdant-Dumouchel, chargée de projet.

Un appel a donc été lancé aux entreprises et organismes de la région du Lac-des-Deux-Montagnes, afin d’aller chercher ces gens qui deviendront les yeux et les oreilles du CSSS. «Concrètement, cela veut dire que la caissière de la banque, ou celle de l’épicerie ou de la pharmacie peut nous aider à déceler les signes reliés à la perte d’autonomie afin que nous puissions intervenir plus rapidement auprès de la personne», poursuit-elle.

Formation et dépistage
À ce jour, 93 éclaireurs ont été recrutés par le CSSS. D’ici Noël, le CSSS espère en compter quelque 186 au total. Tous ces gens ont reçu ou recevront une formation sur les indicateurs précoces d’un risque de perte d’autonomie. D’une durée d’une heure, la formation a été conçue par l’Institut universitaire gériatrique de Montréal. Les personnes formées deviennent alors les éclaireurs du projet. Quant à la personne identifiée, elle est ensuite jumelée par le CSSS avec un veilleur, c’est-à-dire un bénévole spécialement formé pour rendre visite aux aînés et ainsi leur permettre de demeurer à domicile le plus longtemps possible.

Selon M. Paquette, ce projet permet de mieux encadrer la croissance plutôt marquée du nombre de personnes âgées dans une région où le réseau public fonctionne déjà à plein régime. «Plus tôt on intervient, plus longtemps ces gens vont demeurer chez eux. Je rêve du jour où tout le monde pourra finir ses jours dans sa propre maison», exprime-t-il. D’ici là, REVA offre un réseau local de service et permet à une région tout entière de se mobiliser en faveur de sa population vieillissante. «La communauté est pleine de monde qui a le cœur à la bonne place, de gens qui aident d’autres gens. Le projet REVA, c’est un don de soi à l’état pur. L’invitation vous est lancée», a-t-il conclu. Pour devenir bénévole (veilleur), communiquez avec Kim Verdant-Dumouchel au Réseau d’éclaireurs et de veilleurs pour les aînés (REVA) en composant le 450-491-1233.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top