- PUBLICITÉ -
Mirabel a besoin de services de santé

Députée de Mirabel entre 2003 et 2007, Denise Beaudoin affirme avoir porté le dossier d’un CLSC à Mirabel et qu’elle le relancera si elle est élue. Elle est accompagnée de Mme Madeleine Lévesque.

Mirabel a besoin de services de santé

Selon Denise Beaudoin, candidate péquiste

La qualité des soins de santé, c’est plus que des médecins, des infirmières et des infrastructures. C’est aussi le transport. Voilà ce qu’a fait remarquer la candidate péquiste de la circonscription électorale de Mirabel, Denise Beaudoin.

En compagnie d’une Mirabelloise de 73 ans, Madeleine Lévesque, elle a dressé le portrait de la situation qui prévaut dans sa circonscription. Avec un CLSC à Deux-Montagnes et un autre à Saint-Jérôme, il est difficile pour les personnes résidant sur son territoire d’accéder aux établissements de santé. Celles qui ont besoin de soins doivent souvent demander l’aide de parents ou d’amis pour aller rencontrer les spécialistes. Atteinte d’arthrose, Mme Lévesque vit cette réalité avec peine.

Députée de Mirabel entre 2003 et 2007, Denise Beaudoin affirme avoir porté le dossier d’un CLSC à Mirabel et qu’elle le relancera si elle est élue. «Ce serait un CLSC adapté à nos besoins, comme la Caisse Desjardins dont les heures sont adaptées à la réalité des agriculteurs», indique-t-elle.

La candidate souligne que les délais d’attente dans la région pour une chirurgie ont augmenté de 84 % et le temps d’attente à l’urgence a accru de 29 %.

Mme Beaudoin a dénoncé le favoritisme du ministre responsable des Laurentides, David Whissell, qui a préféré Laval à Saint-Jérôme pour offrir les services d’oncologie. «Nous voulons que Saint-Jérôme soit un centre régional», mentionne-t-elle.

Que le ministre de la Santé et des Services sociaux, le docteur Yves Bolduc, assure qu’il voue une attention particulière à la région ne lui fait ni chaud ni froid. «C’est ce qu’on nous a dit en 2003 et 2007», affirme Mme Beaudoin.

Elle a raconté plusieurs situations qu’elle déplore: une dame qui a attendu 24 heures à l’urgence de l’hôpital, un drame familial survenu entre autres parce qu’un schizophrène n’avait pas obtenu les soins dont il avait besoin.

En plus d’un CLSC, Mme Beaudoin souhaite permettre le maintien à domicile pour les personnes qui le réclament. Les groupes de médecine familiale continueront de faire partie de la solution du Parti québécois. «C’est ce que nous avons toujours prôné. La solution libérale est de privatiser. Pensez-vous que cette dame souhaite payer pour ses soins de santé? Nous voulons améliorer les services publics que nous avons. Nous voulons l’équité pour tous», assure la candidate faisant également remarquer que la santé est étroitement liée à la sécurité financière.

Se décrivant comme étant une personne à l’écoute des besoins de ses concitoyens, Denise Beaudoin estime que les libéraux «n’ont pas écouté» ce que les gens de Mirabel voulaient. «Maintenant, ils sont prêts à promettre n’importe quoi en élections», souligne-t-elle.

Elle souhaite que le transport adapté soit mieux soutenu par le gouvernement, car il fait partie de la solution tant pour que les gens obtiennent les services requis en santé que pour briser l’isolement des femmes et des aînés.

Les quelques millions de dollars dépensés pour les élections auraient mieux servi la population si on les avait investis dans la construction d’un CLSC, dans le transport et les groupes de médecine familiale, fait-elle savoir.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top