- PUBLICITÉ -
Michael Ignatieff propose la réouverture de la tour de contrôle de l’aéroport

(Photo Michel Chartrand) - Le chef du Parti libéral du Canada, Michael Ignatieff, pose ici en compagnie du candidat dans Rivière-des-Mille-Îles, Denis Joannette, et celui d’Argenteuil-Papineau-Mirabel, Daniel Fox, fils du sénateur Francis Fox.

Michael Ignatieff propose la réouverture de la tour de contrôle de l’aéroport

Dîner-conférence à la Chambre de commerce et d’industrie de Mirabel

De passage dans le comté d’Argenteuil-Papineau-Mirabel pour rencontrer les candidats du Parti libéral du Canada de la couronne nord de Montréal, le chef de l’opposition officielle à la Chambre des communes, Michael Ignatieff, à fait une escale à la Chambre de commerce et d’industrie de Mirabel pour s’adresser devant plus de 200 personnes, le 8 avril dernier, au Club de golf Les Quatre Domaines.

Le chef du Parti libéral du Canada s’est adressé à la salle avec humour, laissant de côté les grands discours politiques. L’essentiel du message avait pour but de tendre la main à l’ensemble des électeurs et acteurs politiques d’Argenteuil-Papineau-Mirabel en vue des prochaines élections générales. En effet, très rapidement, Michael Ignatieff a réitéré sa volonté de prendre connaissance des enjeux qui préoccupent les citoyens de l’ensemble du Canada. «Il ne faut pas seulement préparer une plate-forme électorale pour les gens des pôles urbains. Je ne veux pas d’un Canada où l’espoir se vit dans les villes et le désespoir dans les zones agricoles», a-t-il lancé.

Aussi, M. Ignatieff s’est attaqué à la pertinence de la présence du Bloc québécois à Ottawa, l’accusant de travailler à la réélection du gouvernement conservateur. «Je voudrais qu’on identifie les problèmes et qu’on les règle. Pas en se demandant quel drapeau va flotter le plus haut. Pas en exigeant qu’il n’y ait qu’un seul drapeau. Mais en se demandant combien d’emplois on va créer, combien de familles vont sortir de la pauvreté, combien de nouvelles entreprises vont être formées?» a-t-il ajouté.

Pour sa deuxième visite dans Argenteuil-Papineau-Mirabel, le chef libéral y est allé de deux premiers engagements en vue du prochain scrutin fédéral. «Ça suffit les hésitations autour de la mission de cet aéroport. Nous en ferons le premier centre d’essai de l’aérospatiale canadienne. Parce que c’est bon pour Mirabel. Parce que c’est bon pour le Québec. Parce que c’est bon pour le Canada», a-t-il promis.

Puis, le chef du PLC s’est engagé à voir à faire fonctionner la tour de contrôle de l’aéroport de Mirabel dans un prochain mandat libéral. «Les décideurs et les gens d’affaires et de la région nous disent que c’est incroyable que la tour de contrôle de Mirabel soit fermée. Comment le gouvernement Harper a pu laisser faire une telle chose? Cette tour de contrôle est nécessaire au développement d’un secteur économique qui est une des forces les plus stratégiques du Québec et du Canada», a-t-il mentionné.

Dans sa vision canadienne du développement du Canada, le chef libéral souhaite voir l’ensemble des électeurs du Québec participer à ses côtés. «Le rôle du gouvernement, c’est d’être un partenaire-promoteur. C’est d’être présent, souple et accessible. Et ça devrait être comme ça partout. Je pense que c’est comme ça que les choses devraient marcher. Mais pour ça, il faut que les Québécois descendent des gradins et viennent sur la patinoire», a-t-il mentionné, indiquant qu’il désire intégrer l’esprit et les valeurs du Québec dans son parti.

Comme autre engagement, le chef du PLC a mentionné vouloir étudier la possibilité de travailler à trouver une seconde vocation aux terrains adjacents à l’aéroport défunt de Mirabel. Un changement de mission et de vocation pourrait être étudié.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top