- PUBLICITÉ -
Maltraitance envers les personnes aînées handicapées: Un projet de sensibilisation en cours dans la région

Un projet qui a réuni Marie-Claude Brochu

Maltraitance envers les personnes aînées handicapées: Un projet de sensibilisation en cours dans la région

Qu’est-ce que la maltraitance envers les personnes aînées handicapées? C’est la question à laquelle s’est attaqué le Centre d'aide personnes traumatisées crâniennes et handicapées physiques Laurentides (CAPTCHPL) par la réalisation d’un projet de capsules vidéo sur le sujet.

Les capsules ont été présentées au grand public à la Maison des citoyens de Saint-Eustache, à la mi-novembre, en vue de sensibiliser la population à ce phénomène malheureusement trop répandu.

«Lors de cet événement, quatre capsules vidéo permettant de mieux reconnaître et identifier les situations de maltraitance chez les personnes aînées vivant avec un handicap sont présentées», d’expliquer la psychoéducatrice Marie-Claude Brochu, coordonnatrice du projet Nouveaux Horizons pour aînés au CAPTCHPL.

Ces quatre capsules vidéo traitent de plusieurs types de maltraitance: financière, psychologique, physique et négligence. Elles ont été réalisées par Erik Johnson, des Productions Satellite, avec la collaboration des membres du Centre d’aide. Le projet a pour but de sensibiliser et d’informer la population des Laurentides sur la problématique de la maltraitance à l’égard des personnes aînées vivant avec un handicap.

Quand y a-t-il de la maltraitance? Les personnes âgées handicapées étant particulièrement vulnérables tant du point de vue physique, mental ou financier, elles sont plus à risque de faire l’objet de négligence de la part des personnes avec lesquelles elles ont une relation de confiance. Qu’il s’agisse d’un geste isolé ou répété, ou encore de la négligence à poser un geste de soutien, on est en présence d’un phénomène de maltraitance.

Or, comme tout n’est jamais noir ou blanc, les gestes de maltraitance peuvent aussi être posés de façon non intentionnelle. Les proches aidants des personnes handicapées, encore plus lorsqu’il s’agit de personnes âgées, peuvent souvent faire face à de l’épuisement qui les amènera à poser des gestes regrettables.

Que faire alors? Pour la personne victime de maltraitance, la meilleure option est de se confier à une personne de confiance. Si l’on est témoin d’actes de maltraitance, le fait de maintenir les liens qu’on a avec la victime et de l’appuyer compte parmi les pistes de solution à envisager. Plusieurs ressources sont aussi offertes aux personnes qui sont victimes ou témoins de ce genre de situation. Les centres de santé et de services sociaux (CSSS) de la région, des lignes téléphoniques d’écoute comme Aide Abus Aînés et Tel Aînés, le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels ou la Ligne Info-Abus en sont quelques exemples.

Les vidéos n’étaient pas encore disponibles en ligne au moment de l’événement, mais lorsqu’il sera possible de les diffuser, l’organisme mettra un lien sur son site Web menant à ces vidéos.

Outre les présentations grand public, le séminaire est aussi présenté dans des centres de bénévolat, des institutions gouvernementales ou des institutions scolaires un peu partout dans les Laurentides.

C’est dans le cadre du programme Nouveaux horizons pour aînés, du gouvernement du Canada, que l’initiative a été mise sur pied. «Comme c’est dans notre mission d’agir pour les personnes handicapées, nous avons décidé d’y participer», de mentionner Mme Brochu.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top