- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

L’UMQ demande le retrait des bouteilles d’eau dans les édifices municipaux

Selon les données de Recyc-Québec, il s’est consommé, en 2008, plus d’un milliard de bouteilles d’eau en plastique au Québec. Seulement 44 % ont été recyclées, et plus de 560 millions de bouteilles vides ont été laissées dans les divers sites d’enfouissement du Québec. Fait important: ces contenants prennent plus de 600 ans à se dégrader.

Pour agir en faveur de l’environnement, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a décidé d’envoyer un avis à l’ensemble de ses villes membres, le 7 mars dernier, afin de leur demander de retirer les bouteilles d’eau des édifices municipaux (hôtel de ville, aréna, centre communautaire, etc.). Cette action permettrait de réduire la charge de déchets et de poser un geste concret pour l’environnement, estime-t-on.

Cette démarche fait suite à une résolution présentée par la Fédération canadienne des municipalités et appuyée par l’UMQ, au mois de mars. Cette résolution demande tout simplement aux municipalités de retirer les bouteilles d’eau dans l’ensemble des édifices et d’en cesser la vente, là où de l’eau potable est disponible. Voilà qui implique le retrait des machines distributrices payantes par le remplacement de fontaines d’eau.
«Dès septembre 2008, le conseil de l’Union adoptait une résolution pour encourager les municipalités à prendre des mesures visant à restreindre progressivement, lorsque c’est possible, l’utilisation des bouteilles d’eau dans les édifices municipaux. Cette résolution réitérait également à la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, la demande de l’UMQ, depuis 2006, d’ajouter les bouteilles d’eau au système public de consignation», de décrire François Sormany, directeur des communications pour l’UMQ.

Dans son communiqué, l’UMQ, réitère que «la consommation, et conséquemment le volume sans cesse croissant des bouteilles d’eau, risque d’augmenter les coûts de gestion des matières résiduelles et, particulièrement, des services municipaux de collecte sélective du recyclage», peut-on lire.

En moins d’un mois, plusieurs municipalités des Basses-Laurentides, dans les MRC de Deux-Montagnes, de Mirabel et de Thérèse-De Blainville ont décidé d’étudier la possibilité de retirer les bouteilles et la vente d’eau embouteillée.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top