- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

L’histoire d’avant

Maison Leblanc, sur le chemin du Chicot

L’histoire de la maison Leblanc, qui a été construite par Édouard Lefebvre en 1853, s’amorce avec la colonisation de la rivière du Chicot et la cession des terres en 1753.

Pour les besoins de sa recherche, le conférencier invité par la Société d’histoire régionale de Deux-Montagnes, Nicolas Rossi, a retrouvé plusieurs actes de concession de terres datant du mois de mai de 1753 et effectués par le notaire Charles-François Coron. Les premiers à s’établir le long du Chicot dans le secteur qui nous occupe sont les membres de la famille Forgette, dont Joseph Forgette, le premier à posséder la terre où sera construite la maison Leblanc.

À cette époque, les conditions de vie étaient difficiles, rapporte Nicolas Rossi, comme le démontre le haut taux de mortalité infantile. Les règles de concession de terres étaient strictes: les frais liés à l’arpentage et aux notaires étaient épongés par le colon, qui devait aussi payer des rentes au seigneur. «Le seigneur avait le droit d’identifier des arbres, comme des chênes et des cèdres, et de les faire couper pour lui», donne-t-il comme autre exemple.

Joseph vend ensuite la terre à son frère Augustin, en 1759. Eustache Lambert Dumont était seigneur de la Seigneurie des Mille-Îles, et Louis Lepage, de Sainte-Claire, son procureur de l’époque.

La terre passe ensuite aux mains de la famille Doré, qui en restera propriétaire de 1768 à 1820. C’est Jacques Doré, célibataire de 25 ans, qui en prendra possession en 1768. Dans l’une des références du notaire Antoine Foucher, on retrouve les informations suivantes: «La ferme en 1768, sur laquelle se trouve construite une maison de quinze pieds sur vingt et une grange de vingt-huit pieds sur vingt.»

Jacques Doré meurt en 1787. «La terre sera divisée en 1790 entre ses enfants», précise M. Rossi. En 1789, la ferme est composée des éléments suivants, selon des notes attribuées au notaire Louis-Joseph Soupras: Maison en cèdre équarrie sur 2 faces de dimensions de 18 pieds sur 20. On y trouve une cheminée de pierre maçonnée couverte en paille. Ses planchers sont faits de bois blanc et la maison est munie de 3 châssis contenant 19 vitres.

On trouve aussi une grange en poteaux de cèdre laminés, et de 35 pieds sur 25 pieds. La propriété est acquise par la famille Lefebvre en 1820. C’est cette famille qui construira la maison Leblanc.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top