- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Les quatre conseillers indépendants bloquent une résolution de blâme de la mairesse Sonia Paulus

À Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Les quatre conseillers indépendants de Sainte-Marthe-sur-le-Lac ont bloqué une résolution de blâme de la mairesse Sonia Paulus à l’endroit de la directrice générale, Me Marisol Charland.

Ainsi, à la séance ordinaire du conseil municipal, le mercredi 8 avril dernier, en la salle des délibérations de l’hôtel de ville, Mme la mairesse Sonia Paulus a annoncé la présentation de cette résolution de blâme à la suite d’une demande de modification d’une résolution au comité consultatif d’urbanisme par la directrice générale. Au nom de la mairesse, M. le conseiller François Robillard, appuyé par M. le conseiller Yves Legault, a proposé cette résolution de blâme «considérant que le comité consultatif d’urbanisme est un comité régi par la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme ainsi que le règlement 330 et ses modifications; considérant que les délibérations des membres du comité consultatif d’urbanisme sont adoptées par résolutions, lesquelles font partie intégrante d’un procès-verbal dûment adopté; considérant que la directrice générale s’est adressée à un employé syndiqué de la Ville en lui demandant de modifier la résolution du comité consultatif d’urbanisme portant le numéro 2009-03-22 pour y lire «Gardée à l’étude» en lieu et place de «Refusée»; considérant qu’il est illégal de modifier une résolution dûment adoptée; considérant que tous les membres du personnel de la Ville doivent avoir un comportement irréprochable et une conduite exemplaire dans le cadre de leurs fonctions; considérant qu’en vertu de la politique relative à l’éthique adoptée en date du 16 janvier 2008, tout employé doit agir avec intégrité; considérant qu’il est inacceptable qu’un cadre supérieur incite un employé subalterne à falsifier un document officiel de la Ville; considérant qu’il s’agit d’un manquement grave aux devoirs d’un cadre supérieur». De plus, avec cette résolution, M. le conseiller François Robillard a résolu «d’adresser un reproche à la directrice générale et «de déposer copie de la présente résolution au dossier de la directrice générale».

M. le conseiller Olivier Hamel a défendu la directrice générale en rappelant que Mme la mairesse Paulus avait passé au moins trois directeurs généraux avant l’engagement de la directrice générale actuelle. Après M. Luc Bouchard, congédié par Mme Paulus, Mme la mairesse Paulus a engagé M. Ronald Biard et M. Carl Lavoie au poste de directeur général. Et, après des vacances, M. Biard a repris son poste. Selon M. le conseiller Hamel, Mme la mairesse Paulus a manqué de leadership en perdant quelque 15 cadres depuis son arrivée au pouvoir. Puis, M. le conseiller Hamel a demandé à Mme la mairesse Paulus «d’établir un climat de confiance au sein des employés et de cesser de créer du négatif».

Mme la mairesse Paulus a rétorqué que si M. le conseiller Hamel rencontrait certains employés, il verrait ce qui ne va pas. De plus, lorsque M. Biard a pris des vacances, il est demeuré en contact avec le directeur général par intérim, M. Carl Lavoie. M. le conseiller Hamel a repris la parole afin de défendre l’intégrité de Me Marisol Charland qui avait «un dossier impeccable pour Saint-Placide». Me Marisol Charland a rempli auparavant le poste de directrice générale à la Municipalité de Saint-Placide. «C’est épouvantable et c’est inquiétant. On va tout faire afin de garder le cap afin que cela fonctionne. Votre lettre, c’est de la bouillie pour les chats», a conclu M. le conseiller Hamel. Enfin, M. le conseiller Hamel a demandé le vote sur cette résolution, rejeté majoritairement 4-3, la mairesse Sonia Paulus votant avec MM. les conseillers François Robillard et Yves Legault.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top