- PUBLICITÉ -
Les projets d’une ville à la fin de son développement résidentiel

(Photo Michel Chartrand) - Le maire de Deux-Montagnes, Marc Lauzon, a partagé les projets qu’il caresse pour sa Ville, lors d’un dîner organisé en son honneur par la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Eustache–Deux-Montagnes–Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Les projets d’une ville à la fin de son développement résidentiel

Dîner du maire de Deux-Montagnes

La Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Eustache–Deux-Montagnes–Sainte-Marthe-sur-le-Lac a été accueillie à la salle de la Légion royale canadienne, à Deux-Montagnes, pour entendre le maire Marc Lauzon sur les projets qu’il caresse pour sa ville.

«Depuis 2006, nos actions et nos préoccupations sont exclusivement consacrées à nos citoyens: choisir, décider, agir. Trois verbes dont le sens est d’assurer un avenir prometteur à notre ville», indique-t-il.

Le conférencier a rappelé le déplacement des commerces vers les grands centres. «Pour continuer d’assurer une activité économique et un commerce de proximité, les villes comme la nôtre doivent agir», estime-t-il.

En ce sens, Deux-Montagnes a entrepris le projet de revitalisation du chemin d’Oka. Concrètement, le projet a pris vie avec l’installation d’un feu de circulation au coin de la 9e Avenue et du chemin d’Oka et le rétrécissement de la chaussée.

L’acquisition de terrains situés sur le chemin d’Oka est en voie de permettre un projet qui dynamisera le secteur, selon le maire. «Nous venons de conclure une entente de principe avec un promoteur pour la construction d’une vingtaine d’unités de condo sur quatre étages, projet qui s’inscrit dans notre vision d’avenir pour Deux-Montagnes», fait-il savoir.

Compte tenu de l’achalandage automobile sur le chemin d’Oka – à la pointe du matin, 1 300 véhicules à l’heure passent par la zone commerciale du chemin d’Oka, tandis qu’à la pointe du soir, le décompte s’élève à 1 500 — Deux-Montagnes négocie avec le ministère des Transports du Québec pour ouvrir temporairement l’estacade vers Laval au bout de la 8e Avenue afin d’atténuer les effets de la fermeture de trois voies sur le pont Arthur-Sauvé au printemps prochain.

Dès ce printemps, un programme de subvention pour les propriétaires et commerçants du chemin d’Oka sera lancé. Pour la première année du projet, les 20 participants qui auront droit à la subvention recevront gratuitement un plan de leur bâtisse avec une proposition de façade redessinée et le terrassement revu. Ils bénéficieront également d’un crédit de taxe de 100 % sur l’augmentation de la valeur de leur propriété pour la première année et d’un pourcentage dégressif sur les trois années suivantes.

Compte tenu de sa vision de développement durable, la Ville mettra en place d’un projet de compostage domestique. «Grâce à une subvention d’Hydro-Québec, nous pourrons ainsi aller encore plus loin dans cette visée et franchir un autre pas dans la protection de l’environnement et la réduction des déchets», croit-il.

Deux autres nouveaux règlements ont été adoptés dans ce but. L’un vise à contrer la marche au ralenti inutile des véhicules et l’autre à interdire la distribution et la vente de sacs de plastique à usage unique sur son territoire.
«À l’échelle locale, nous estimons à plus de 1,5 million le nombre de sacs de plastique distribués par les commerçants de chez nous, fait savoir Marc Lauzon. Cette somme représente environ 30 tonnes de plastique perdu chaque année.» Le centre de récupération régional Tricentris ne trouvant pas de débouchés pour les plastiques souples, il pourrait envisager de les expédier en Chine pour qu’ils y soient brûlés, «raison suffisante pour adopter ce genre de règlement.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top