- PUBLICITÉ -
Les péquistes de Deux-Montagnes invitent à la projection de Questions nationales

(Photo Michel Chartrand) - Le député Benoit Charette en compagnie de l’exécutif du PQ de Deux-Montagnes, notamment Daniel Legault et Jean-Guy Prud’Homme.

Les péquistes de Deux-Montagnes invitent à la projection de Questions nationales

En prévision du congrès national du Parti québécois

À la veille du dévoilement du budget du gouvernement Charest, le 29 mars dernier, l’exécutif du Parti québécois de Deux-Montagnes a annoncé le dépôt d’un plan d’action en prévision du congrès national du parti, qui doit se tenir en juin 2011.

Peu de détails ont filtré sur ce plan d’action, l’exécutif du PQ deux-montagnais, avec en tête le député Benoit Charette et son président Daniel Legault, annonçant plutôt la tenue d’une activité de mobilisation populaire afin, dit-on, de susciter une réflexion. À cette occasion, le parti souverainiste organise la projection du documentaire Questions nationales, réalisé par Roger Boire et Jean-Pierre Roy, qui traite de la question nationale. La projection aura lieu le 3 mai prochain à Saint-Eustache, à la salle des Chevaliers de Colomb.
«Dans les années 1960, certains politicologues ont pu penser, et beaucoup de souverainistes ont espéré, que la province de Québec allait devenir un État indépendant avant l’an 2000. Depuis 50 ans, 111 pays sont devenus indépendants, mais pas le Québec. Pourquoi? Le film, en essayant de répondre à cette question, va jeter un regard curieux sur la situation de l’Écosse au Royaume-Uni, et sur celle de la Catalogne, en Espagne, deux nations qui sont dans des situations comparables», dit-on de ce film, qui se présente comme «un regard non partisan sur la souveraineté du Québec». D’autres activités sont prévues au cours de l’année.

Quant à la préparation du colloque national, à l’été 2011, l’aile deux-montagnaise du PQ entend participer pleinement au dernier d’une série de trois colloques s’inscrivant dans la démarche du Plan pour un Québec souverain.
«Nous souhaitons la participation la plus large possible des membres du Parti québécois des villes de Deux-Montagnes et de Saint-Eustache, mais également de l’ensemble de la population du territoire», a déclaré Daniel Legault.

Par ailleurs, au moment où particuliers et entreprises préparent leur déclaration de revenus, le PQ dit souhaiter mettre fin au dédoublement des déclarations de revenus provinciale et fédérale. Contrairement à ce qui se fait ailleurs au Canada, où le fédéral se charge de la déclaration de revenus unique, le PQ veut «enclencher le processus afin que le Québec perçoive l’impôt sur le revenu au nom du gouvernement du Canada par le biais d’un rapport d’impôt unique québécois, comme il le fait pour la taxe de vente depuis bientôt 20 ans, explique Jean-Guy Prud’Homme, trésorier du PQ de Deux-Montagnes. En éliminant un des deux rapports, on simplifie la vie des gens et celle des chefs d’entreprises, particulièrement les PME et les entreprises de moins de dix employés, qui constituent la très grande majorité des entreprises au Québec. Il devient contre-productif pour ces entreprises de perdre annuellement des dizaines d’heures travaillées pour se plier à des dédoublements administratifs.» De plus, le PQ de Deux-Montagnes estime, études à l’appui, que les économies totales engendrées par une seule déclaration de revenus seraient de quelque 840 millions de dollars. «Au lieu d’aller hausser les taxes et les tarifs, le gouvernement peut aller chercher plusieurs centaines de millions de dollars de cette façon sans piger dans les poches des contribuables», dit le député Benoit Charette.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top