- PUBLICITÉ -
Les Caisses Desjardins Laurentides Sud concrétisent un don de 45 000 $

(Photo Michel Chartrand) - La remise du chèque s’est effectuée en présence d’Alain Grégoire, président du Comité des commandites et dons des caisses Desjardins Laurentides Sud, André Poirier, directeur général du CSSS Thérèse-De Blainville, Guy Lafleur, président d’honneur, Joé Bélanger, président de la Fondation Drapeau et Deschambault,et Étienne Lavoie, représentant de la Caisse Desjardins de l’Envolée.

Les Caisses Desjardins Laurentides Sud concrétisent un don de 45 000 $

Campagne de financement de la Fondation Drapeau et Deschambault

Bien qu’à ses balbutiements, la campagne de financement de la Fondation Drapeau et Deschambault, parrainée par le célèbre numéro 10, Guy Lafleur, progresse rapidement comme en fait foi la signature d’un protocole d’entente, après le Groupe JCL, d’un second partenaire Diamant. Il s’agit cette fois des Caisses Desjardins Laurentides Sud, un regroupement de sept caisses, soit Thérèse-De Blainville, de l’Envolée, Saint-Eustache/Deux-Montagnes, Mirabel, Lac des Deux-Montagnes et Argenteuil, qui s’associent à la Fondation pour un montant de 45 000 $ sur un horizon de trois ans.

«Sur l’ensemble du montant versé, 30 000 $ seront utilisés pour l’achat d’une centaine de luminaires mobiles destinés aux résidents des deux centres d’hébergement», a précisé Laurent Piuze, conseiller en communication et vice-président régional Laval-Laurentides.

Dans les faits, il s’agit du premier don concret qui aura un impact positif et significatif sur l’ensemble des résidents des deux centres d’hébergement, soit le Centre Drapeau-Deschambault, à Sainte-Thérèse et le Centre Hubert-Maisonneuve, à Rosemère.
«Au moment d’aménager les centres d’hébergement, nous avions respecté les normes alors en vigueur pour les centres hospitaliers», explique le directeur général du CSSS Thérèse-De Blainville, André Poirier. Or, aujourd’hui, on tend davantage à vouloir créer des milieux de vie et faire disparaître l’aspect «chambre d’hôpital» qui règne depuis dans ces centres. «C’est une première intervention qui agira directement sur la qualité de vie de nos résidents», s’est-il réjoui. L’installation des luminaires devrait débuter sous peu pour se terminer au cours de l’été prochain.

Pour Guy Lafleur, président d’honneur de cette campagne qui, rappelons-le, s’échelonnera sur une période de trois ans, le geste est d’autant significatif qu’il permet au donateur de comprendre et de voir toute l’étendue de son don. «Les entreprises veulent savoir où ira leur argent et à quoi il servira», indique-t-il. En donnant la possibilité aux entreprises de choisir, par le biais d’un catalogue, le ou les équipements qui seront achetés, à hauteur de leur don, la Fondation crée un précédent et s’assure de créer un impact positif et immédiat dans la vie des résidents.

Le juste retour du balancier
Également présent lors de la remise du chèque, Alain Grégoire, président du Comité des commandites et dons des caisses Desjardins Laurentides Sud, a quant à lui insisté sur notre devoir de prendre soin de ceux qui nous ont précédés. «Il ne faut pas oublier que ce sont eux qui ont façonné la société dans laquelle nous évoluons et que le bonheur de ces gens repose en grande partie sur la qualité des soins qu’on leur apporte. Notre apport financier peut faire une différence», croit-il.

Au cours des prochains mois, des contacts seront établis avec les entreprises de la région. «Les annonces se feront au fur et à mesure», a annoncé le président de la Fondation, Joé Bélanger, invitant du même souffle les entreprises intéressées à s’impliquer à communiquer directement avec la Fondation, au 450-437-4276.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top