- PUBLICITÉ -
Les anciens expropriés de Mirabel solidaires des Haïtiens

Une dizaine de gens concernés par l’expropriation de Mirabel ont organisé cette collecte de fonds afin de soutenir la population de Montrouis, en Haïti.

Les anciens expropriés de Mirabel solidaires des Haïtiens

Ils recueillent 6 000 $ en une journée

Ayant eux-mêmes bénéficié du soutien et de la solidarité de la population dans leur lutte de longue haleine pour retrouver leurs terres, d’anciens expropriés de Mirabel et de proches ont organisé, le samedi 16 janvier dernier, une collecte de fonds pour soutenir les Haïtiens à la suite du tremblement de terre dont ils ont été victimes quelques jours plus tôt. En une seule journée, c’est une somme d’environ 6 000 $ qui a ainsi été recueillie.

Depuis, l’argent amassé a été versé directement à la population de Montrouis, un petit village situé à 70 km de Port-au-Prince, au nord-ouest. Elle permettra plus précisément aux gens de ce village de quelque 7 000 habitants, dont un grand nombre sont analphabètes et plusieurs sous le seuil de la pauvreté, de pouvoir récupérer et enterrer leurs morts, ainsi qu’à pourvoir à leurs besoins vitaux immédiats.

La collecte s’est déroulée aux locaux mêmes du Centre d’écologie et de consultation communautaire (CECC), un organisme mis sur pied en 2008 afin de promouvoir la mémoire collective de l’expropriation de Mirabel, survenue, rappelons-le, en 1969. L’organisme sans but lucratif est basé dans le secteur de Sainte-Scholastique, à Mirabel, au Manoir Belle-Rivière.
«Cela s’est fait tout à fait spontanément. Un groupe de gens est arrivé aux locaux du CECC, pris le téléphone et appelé pour que des gens versent des dons. Puis, plusieurs personnes se sont présentées aux locaux pour apporter elles-mêmes un chèque. Il y a eu du va-et-vient toute la journée. On s’est rappelé les premiers moments de l’expropriation et de nombreux souvenirs durant cette journée», de relater en entrevue téléphonique, la députée de la circonscription électorale de Mirabel, Denise Beaudoin, avocate des expropriés mirabellois à l’époque et dont le bureau de circonscription est situé dans le Manoir Belle-Rivière.

La journaliste Caroline d’Astous, qui œuvre pour nos journaux, et arrivée à Montrouis la semaine précédant le tremblement de terre pour y passer un mois et aider bénévolement dans une école primaire, a été mandatée par la Coopérative d’animation et de consultation International, une firme de consultation qui œuvre depuis plus de 30 ans dans le domaine du développement international, et le CECC pour remettre l’argent à la population de Montrouis. Fait à noter, l’argent en question a été mis à la disposition des gens concernés la journée même où il a été recueilli grâce à la collaboration, cette fois, du Centre canadien d’étude et de coopération internationale (CECI).

Même si d’autres chèques sont à venir, le CECC invite les gens de la circonscription électorale de Mirabel, les anciens expropriés et ceux qui les ont appuyés dans leur lutte et qui n’ont pu être rejoints à verser un don en communiquant directement au 450-258-0111. Un reçu d’impôt leur sera remis.
«Nous avons bénéficié d’une importante manifestation de solidarité lors de notre lutte pour vaincre le déracinement. Nous sommes particulièrement touchés et saisis par l’ampleur de la catastrophe qui vient de frapper cruellement Haïti et sa population. C’est pourquoi nous tenions à manifester notre appui total à la cause haïtienne en lançant cette collecte de fonds», d’indiquer André Bouvette, membre du CECC, dans un communiqué de presse.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top