- PUBLICITÉ -
Légère augmentation de la taxe foncière à Deux-Montagnes

M. Marc Lauzon, maire de Deux-Montagnes.

Légère augmentation de la taxe foncière à Deux-Montagnes

Budget de l'année 2009

L’administration Lauzon n’a pas pu éviter toute augmentation à ses contribuables. La Ville de Deux-Montagnes augmentera sa taxe foncière d’un peu plus de 1 % ainsi que les tarifications de l’eau potable, des matières résiduelles et des eaux usées. Une nouvelle tarification apparaît également pour le transport en commun.

La taxe foncière augmentera de 1,37 %, taux inférieur à l’inflation (2,6 %). «Cette année encore, nous avons réussi à absorber la majorité de nos dépenses récurrentes, mais afin de vous présenter un budget équilibré et désirant agir de façon responsable, tout en considérant la situation particulière de la Ville, nous vous annonçons une légère hausse de la taxe foncière, a fait savoir le maire Marc Lauzon. Une variation de loin inférieure à l’inflation et à nos dépenses obligatoires, même compressées, de 500 000 $.»

Selon la Ville de Deux-Montagnes, l’impact de cette hausse pour une résidence unifamiliale moyenne en 2009 se traduit ainsi: pour une maison évaluée à 158 816 $ en 2009 (plutôt que 142 352 $ en 2008, une variation de 11,57 %), la taxe foncière s’élèverait à 1494,14 $ (plutôt que 1473,91 $), une variation de 20,23 $.

Tarification des services

Les taxes de services connaîtront une croissance selon les «variations normales, directement reliées à l’augmentation des dépenses». La taxe d’eau sera augmentée de 2 $ pour atteindre 138 $, la taxe pour les matières résiduelles, comprenant le recyclage, sera de 194 $, une hausse de 6 $ et la taxe pour les eaux usées sera de 128 $, 2 $ de plus qu’en 2008.

La nouveauté, c’est que la Ville de Deux-Montagnes crée une nouvelle tarification pour le transport en commun. «Comme toutes les municipalités du Québec, nous ne contrôlons pas tous nos coûts. Les frais de transport en commun ont subi des augmentations très importantes sur lesquelles nous n’avons que peu de contrôle», souligne Marc Lauzon.

Effectivement, ces coûts proviennent du partage des infrastructures métropolitaines, de nouvelles dessertes par l’Agence métropolitaine de transport ou du Conseil intermunicipal de transport. «Ces améliorations (pour le réseau de transport en commun) signifient d’importantes augmentations de dépenses, soutient-il. Afin de protéger nos finances publiques et la qualité des autres services donnés à notre population, nous demandons à nos contribuables un effort supplémentaire de 48 $ par année afin de contenir cette variation des coûts.»

Cet «effort» correspond à la volonté de la Ville d’encourager le transport collectif et de maintenir au plus bas le tarif des usagers, ajoute le maire. Pour justifier ces décisions prises par son administration, Marc Lauzon a énuméré les différentes mesures prises au cours de la dernière année notamment concernant le Virage vert, la revitalisation du chemin d’Oka et la vente de l’édifice Jean-Guy-Bergeron.
«Notre objectif cette année est de faire en sorte que, l’an prochain, l’administration qui sera en place puisse vous annoncer que les finances de la Ville se sont rétablies et que des marges de manœuvre ont été dégagées et que, de nouveau, l’avenir de notre ville soit prometteur», a conclu le maire Lauzon. Rappelons que des élections municipales sont prévues en novembre 2009.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Porte ouverte

Section concours



- PUBLICITÉ -
Top