- PUBLICITÉ -
L’écoute active rapporte

(Photo Sébastien Rivest) - L’écoute active a rapporté gros au président et chef de la direction des restaurants Pacini et Le Commensal, Pierre Marc Tremblay.

L’écoute active rapporte

Parole du président des restaurants Pacini

Les entrepreneurs des Laurentides ont reçu la clé de la réussite pour une entreprise : être à l’écoute de ses employés.

Si le président et chef de la direction pour les restaurants Pacini et Le Commensal, Pierre Marc Tremblay, a pu remettre la chaîne de restaurants Pacini sur les rails, c’est en partie parce qu’il a su pratiquer l’écoute active auprès de ses employés.

Dans le cadre de la Semaine nationale des Chambres de commerce et d’industrie, qui se terminait le vendredi 24 octobre dernier, le président et chef de la direction est venu tenir un bref discours devant les membres des diverses chambres de la région des Laurentides, lors d’un 6 à 8 régional.

Il a accepté le mandat de ramener l’entreprise Pacini sur la voie de la rentabilité financière, en 2000, pour s’y porter acquéreur en 2004. Depuis, il a reçu de nombreux prix : le prix Coup de cœur du Jury 2005 au Défi Meilleurs Employeurs, il a été nommé Franchiseur de l’année lors du Gala honorifique de la franchise en 2005, le prix du troisième meilleur employeur du magazine Affaires PLUS en 2006 et le titre Entreprise citoyenne de L’Actualité en 2007.

Dans toutes les entreprises, tous les succès, il y a une clé importante que toutes les Chambres de commerce et d’industrie partagent, affirme Pierre Marc Tremblay. «Combien de ces prix est-ce que je mérite personnellement? Aucune, parce que ce que j’ai fait est simple. J’ai écouté. J’ai accepté de façon bienveillante le silence entre la question et la réponse», mentionne-t-il.

C’est lors d’une tournée de ses franchises qu’il est parti à la rencontre de ses employés : «Qu’est-ce qu’il vous fait le plus chier chez Pacini?» «Je peux vous dire que le silence a duré assez longtemps», a-t-il raconté obtenant l’attention de l’assistance.

C’est ainsi, qu’à la suite des situations et réflexions rapportées, ainsi que des questions posées par ses employés que le président de la chaîne Pacini a instauré l’installation de systèmes de filtration et de purification d’eau dans tous les restaurants pour remplacer les bouteilles de plastique offertes à chaque client par des bouteilles en verre récupérées à 100 %.

Une de ses serveuses, nutritionniste, a amené l’entreprise à devenir, en 2005, la première chaîne de restaurants au Canada à éliminer les gras trans de son menu, une initiative menée en collaboration avec les spécialistes des services de cardiologie et de nutrition clinique du CHUM.

Cette initiative a favorisé l’installation d’un premier restaurant hors Québec, à Calgary, dont l’ouverture est prévue en mai prochain.

Pour que chaque personne travaillant de près ou de loin à l’entreprise en devienne un ambassadeur, il a mis sur pied un programme de reconnaissance des employés. Le taux de roulement des employés a été divisé en trois et les ventes ont augmenté de 60 % en six ans, souligne-t-il.

Parce que plusieurs de ses employés ne savaient pas si Pacini était un «vrai restaurant italien», l’entreprise a fondé une école de cuisine en Italie.

En terminant, Pierre Marc Tremblay a déclaré : «Si vous voulez faire affaire avec mois, séduisez-moi. On ne séduit pas en parlant, mais en écoutant.» C’était parti!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top