- PUBLICITÉ -
L’école de l’Amitié perdra son programme d’anglais intensif

Parents et enseignants de l’école de l’Amitié sont venus nombreux

L’école de l’Amitié perdra son programme d’anglais intensif

En raison de la baisse du nombre d’inscriptions

Conséquence directe de la baisse du nombre d’inscriptions enregistré à ce jour en vue de l’année 2014‑2015, l’école primaire de l’Amitié, située à Saint-Placide, perdra son programme d’anglais intensif. Dès l’automne prochain, l’école passera de sept à six groupes, forçant la création d’une classe multiâge de 4e et 5e années, et compromettant du coup l’enseignement de l’anglais intensif jusqu’alors offert en 5e année.

Mardi dernier, lors du conseil des commissaires de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI), plusieurs parents et enseignants sont venus exprimer leur vive déception. «Le but de l’anglais intensif est d’attirer et de garder les élèves dans notre école. En mettant la 4e et la 5e année ensemble, vous saccagez tout. Nous refusons de perdre une classe. Nous vous demandons d’inverser votre décision et de maintenir nos sept groupes», a déclaré Nancy Bérubé, une enseignante de 6e année, et porte-parole de l’équipe‑école.

Or, selon Dominique Robert, directeur adjoint à la CSSMI, ce n’est tout simplement pas possible. «Historiquement, cette école a toujours oscillé entre six et sept groupes, en fonction du nombre d’élèves inscrits. Le retrait du programme d’anglais intensif n’est pas une décision de la CSSMI, mais bien une conséquence directe de la baisse du nombre d’enfants inscrits», a‑t‑il nuancé.

M. Robert a tout de même reconnu la complexité d’une classe multiâge 4e et 5e années, du fait qu’elle chevauchera deux cycles. «Des mesures d’adaptation devront être mises en place par l’équipe-école», a‑t‑il laissé tomber. Pour l’heure, cette classe sera constituée de huit élèves de la 4e année et de 16 élèves de la 5e année.

Anglais intensif en 6e année?

Poursuivant, M. Robert a souligné que l’école de l’Amitié, à sa connaissance, se distingue du fait qu’elle offre son programme d’anglais intensif en 5e plutôt qu’en 6e année, ce qui pourrait aussi, selon lui, constituer une piste de solution. «Si l’objectif de l’école est de maintenir ce programme, il existe à mon avis deux éléments de solution», a‑t‑il dit.

Le premier élément serait de revoir l’organisation scolaire afin de conserver une «5e année pure», donc pas de multiâge, ce qui impliquerait par contre nécessairement la formation de classes multiâges de 1re, 2e et 3e années. «Il faudrait évaluer plusieurs aspects, consulter le conseil d’établissement, prendre des ententes syndicales, respecter les ratios. Mais c’est possible», a‑t‑il avancé.

Le second élément serait de prendre une pause du programme d’anglais en 2014‑2015 et de le remettre en marche l’année suivante, au profit des élèves de la 6e année. «Ce sera à l’équipe-école de voir selon ses priorités», a‑t‑il conclu.

Une chose demeure, à moins qu’une dizaine d’inscriptions d’enfants de 4e année ne surviennent dans les prochaines semaines, l’école de l’Amitié comptera six groupes scolaires en 2014‑2015.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top