- PUBLICITÉ -
Le projet actuel est mis de côté

Photo Yves Déry - R

Le projet actuel est mis de côté

Reconstruction du pont des îles Corbeil

La Ville de Saint-Eustache met sur la glace son projet de reconstruction du pont des îles Corbeil. En point de presse le 19 avril dernier, le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, a annoncé la nouvelle et expliqué les raisons qui ont mené à cette décision lourde de conséquences.

«Les embûches rencontrées dans ce dossier, notamment les exigences environnementales des gouvernements, les délais anticipés d’approvisionnement en acier, la présence de plusieurs servitudes donnant accès à la rivière, rendaient la course contre la montre, entreprise afin d’être éligible aux subventions fédérales, difficile, voire impossible à gagner, a-t-il déclaré. Voyant que la date butoir de fin des travaux du 31 octobre 2011, imposée par le programme Chantiers Canada, était impossible à atteindre, nous avons décidé de passer à un rythme différent. Nous allons prendre du recul et revoir les solutions possibles, car ce dossier est d’une complexité extrême. Ce répit va nous permettre d’appréhender la question autrement, en toute sérénité.»

En aucun temps, cependant, les mises en demeure et les risques de poursuite judiciaire n’ont fait reculer la Ville dans ce dossier, a-t-il par la suite précisé.

Après vérification supplémentaire, la Ville a découvert 28 «servitudes importantes», a déclaré le maire, concernant l’accès piétonnier, le droit de plage et d’accès à la rivière, dans le prolongement de la 59e Avenue, où l’on espérait implanter le pont du côté riverain.

Ensuite, la Ville estime qu’au 31 octobre prochain, date maximale pour financer la construction du pont selon le programme tripartite Ottawa-Québec-Municipalité, entre 30 % et 40 % des travaux auraient été terminés et auraient donc été financés par le programme. «Je ne pense pas que la Ville peut se permettre ça», a expliqué le maire, à propos de la charge financière qui aurait incombé à la Ville.

En lieu et place du projet, il semble bien que le nouveau pont partira du même endroit que le pont actuel, puis se dirigera sur l’île Corbeil, dans un angle d’environ 20 degrés vers la droite, pour atteindre l’île entre le pont actuel et le tracé qui avait été établi au départ. Une solution, pense-t-on, qui engendrerait des hausses de coût de 10 %.

«La décision que nous prenons aujourd’hui signifie que nous allons devoir reprendre le bâton du pèlerin pour solliciter à nouveau l’aide gouvernementale et trouver du financement pour ce projet, en espérant que les balises imposées soient plus réalistes dans le futur», a dit le maire Charron, qui a répété à plusieurs reprises vouloir que Québec devienne le porteur de dossier et maître d’œuvre du projet, et qu’il reprenne la responsabilité du pont.

Le conseil municipal veut mettre sur pied un comité où siégeraient des résidants riverains, des insulaires, des représentants du conseil et de la Ville, de même que des spécialistes de la question, si besoin est. La formation de ce comité serait annoncée le 9 mai prochain, lors de la prochaine séance du conseil municipal. Le projet de construction du nouveau pont pourrait s’échelonner sur deux années civiles. L’ouverture des soumissions a donc été annulée. Il est peu probable que la construction d’un nouveau pont débute cet automne, donc le processus pourrait s’amorcer le printemps prochain.

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top