- PUBLICITÉ -
Le président de l’UPA fustige le maire Bouchard

Le Président De L’upa Fustige Le Maire Bouchard

Le président de l’UPA fustige le maire Bouchard

Emplacement de la future gare de Mirabel

Richard Maheu, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) Outaouais-Laurentides, a réagi vivement à un communiqué de presse publié par la Ville de Mirabel, à la suite d’une présentation à laquelle il a assisté, le 28 août, au sujet de l’emplacement de la future gare.

Dans ce communiqué de presse de cinq paragraphes, on apprend notamment que l’organisme mandaté pour réaliser une analyse des sites proposés, soit ceux des rues Charles et Victor, privilégie ce dernier, au grand dam de Richard Maheu. Les raisons évoquées sont une sécurité accrue, des coûts plus abordables, la fluidité des déplacements ainsi que la facilité à respecter les délais de construction.

Il n’en fallait pas moins pour faire sortir de ses gonds le président de l’UPA Outaouais-Laurentides qui, au nom des agriculteurs qu’il représente, multiplie les interventions depuis des mois pour que la gare soit construite sur la rue Charles.

«Le premier mot qui me vient à l’esprit est: effronté!» a lancé M. Maheu. Cette attaque, elle est dirigée directement à l’endroit du maire Jean Bouchard. Ce dernier indique pourtant au 3e paragraphe du même communiqué «s’être toujours montré sensible aux préoccupations du monde agricole» .

«De la transparence, il n’en a pas pantoute (sic), de rétorquer Richard Maheu. Il se fout des agriculteurs. Je pense, entre autres, aux producteurs agricoles qui circulent près du club de golf, sur un sens ou l’autre. La cohabitation avec les automobilistes va être l’enfer!»

Une étude… qui n’en est pas une

Plus loin, dans le communiqué de presse, le maire Bouchard ajoute que «la réalisation du projet doit se faire dans les meilleurs délais afin d’offrir, entre autres, une option de transport collectif supplémentaire à la population du nord-ouest de la couronne nord, notamment pour les utilisateurs de la ligne Deux-Montagnes qui sont déjà touchés par les travaux du Réseau express métropolitain (REM)» .

«Excuse-moi là, de réagir une fois de plus Richard Maheu, mais est-ce qu’il s’imagine que le monde va partir de Deux-Montagnes pour venir prendre le train à Mirabel? Si c’est le cas, il a un problème!»

Quant à l’étude réalisée par Exo, sur laquelle s’appuie la décision de construire la gare sur la rue Victor, il la rejette du revers de la main.

«Cette étude-là n’est pas une étude! On n’a pas été consulté! Exo a été prendre des carottes sur le terrain, mais pourquoi n’en avoir analysé qu’un seul? En plus, ils n’ont même pas analysé le bon endroit qu’on leur avait proposé. Je peux vous dire qu’on est très déçus! Aucune vraie comparaison entre les deux sites n’a été réalisée! Excuse-moi l’expression, mais c’est comme nous la rentrer dans la gorge!»

Au terme de la rencontre du 28 août, Exo confirmait être à l’étape de l’appel d’offres pour la préparation des plans et devis, ce qui a fait dire à Jean Bouchard «qu’il faille désormais aller de l’avant pour le bien de toute la région» .

Richard Maheu a eu une tout autre réaction.

«On n’est pas prêt à lâcher le morceau. Je ne sais pas ce qu’on va faire, nous allons prendre le temps d’en discuter à l’interne, mais on n’en a pas fini!»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Portes ouvertes

- PUBLICITÉ -
Top