- PUBLICITÉ -
Le premier bébé de l’année 2009 s’appelle Alexy

(Photo Yves Déry) - La maman Vicky Théorêt et le papa Marc Maurais sont fiers de leur nouveau-né, Alexy, le premier bébé de l’année de l’Hôpital de Saint-Eustache.

Le premier bébé de l’année 2009 s’appelle Alexy

À l’Hôpital de Saint-Eustache

Après plusieurs heures, le premier bébé de 2009 de l’Hôpital de Saint-Eustache a finalement vu le jour. Alexy Théorêt Maurais est né à 22 h 02, le 1er janvier dernier.

Il a déjà connu son moment de gloire à l’âge de quatre jours lorsque le journal est allé le rencontrer. Endormi à poings fermés, après une nuit blanche, Alexy n’en a toutefois pas eu conscience.

Visiblement fatigués, ses parents, Marc et Vicky, avaient toutefois le sourire aux lèvres en regardant leur petit bonhomme. C’est qu’après neuf mois d’attente, ils sont bien contents de voir que leur premier fils est en parfaite santé.
«Tout ce que nous espérons pour lui, c’est qu’il ait la santé», fait savoir le père. «Nous avons eu peur pendant la grossesse», rappelle la jeune maman de 22 ans. L’échographie effectuée à 20 semaines de grossesse laissait croire que l’enfant pourrait être trisomique en raison d’un cerveau et d’un rein trop gros et d’un point au cœur. Finalement, une «batterie de tests» a permis d’infirmer cette supposition quoiqu’un léger risque subsistait. «Ç’a été stressant. Tout est correct finalement. Il est beau comme un cœur», souligne Marc Maurais qui est également père d’une fillette de 8 ans, Maggie.

Le grand jour

Après être entrée à l’hôpital le 31 décembre au soir parce qu’elle faisait beaucoup de pression, Vicky Théorêt a appris le lendemain matin qu’elle allait être provoquée pour accoucher. La date prévue était le 31 décembre. C’est 12 heures plus tard qu’elle a finalement mis au monde son petit garçon par césarienne. Il pesait 9,3 livres et mesurait 21 pouces. «En l’espace d’une seconde, on a tellement d’amour à donner», soutient Marc Maurais.

Entourée des infirmières, de la gynécologue Karine Boily et de l’omnipraticienne Manon Du Sablon, Vicky garde tout de même un bon souvenir de cette première expérience. «Déjà, je ne veux pas qu’il grandisse trop vite. Je veux qui ne lui arrive rien. Je peux déjà dire que ma vie a changé. Rien ne sera plus jamais pareil», indique-t-elle.

Alexy devient la cinquième génération vivante du côté de sa mère. Une fierté pour la grand-mère de 42 ans.
«Je suis content d’avoir mon premier petit garçon. Quand je l’ai vu, ç’a été plein d’émotions. Quand ça fait neuf mois que tu attends, tu as hâte d’y voir la bette», convient avec un large sourire le papa.

La famille qui habite Sainte-Thérèse souhaite maintenant acquérir une maison prochainement afin d’y élever leur enfant. Les parents voudraient également ajouter un autre chérubin à leur foyer.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top